La communauté Emmaüs renaît de ses cendres

La communauté Emmaüs renaît de ses cendres

DirectLCI
SOLIDARITE – Détruit par un incendie en 2010, l’espace de vente de la communauté Emmaüs de Marseille dans le VIIIème arrondissement a été totalement refait.

La cicatrice n’est pas totalement refermée. "Ça a été un traumatisme", souffle Kamel Fassatoui, responsable de la communauté Emmaüs de la Pointe-Rouge en repensant à l’incendie du plus gros dépôt de vente de Marseille totalement détruit en 2010. "En une demi-heure, tout était fini", se remémore-t-il, "mais c’est là qu’on a vu l’extrême solidarité des compagnons dans cette épreuve, on a retrouvé une énergie nouvelle". Tentes militaires, récupération de nouveaux objets, une semaine après l’incident, la communauté pouvait de nouveau accueillir le public.

Dans des conditions plus que précaires. "C’était un peu la débrouille pendant 4 ans", reconnaît un compagnon regardant fièrement la nouvelle salle de vente inaugurée samedi. D’une superficie de 1200 m², la structure, composée de bois et de béton, garde le charme de la salle d’antan mais surprend par sa taille, sa clarté et son aménagement. "On a voulu faire quelque chose qui nous ressemble avec uniquement de la récupération et du recyclage", détaille Kamel.

"Pas un espace de commerce"

A l’intérieur, pas de fioritures entre les différents espaces de vente. Mais quelques coquetteries comme ces surprenantes cloisons faites de lattes de lit. "C’est vraiment très beau, félicite une habituée, c’est même mieux qu’à Ikea", dit-elle en rigolant. "Ce n’est pas un espace de commerce mais de solidarité corrige le responsable de la communauté. On ne veut pas se couper de la clientèle traditionnelle qui n’a pas les moyens d’acheter neuf car ici tout est au tiers du prix du marché", explique-t-il.

"Après si on peut attirer d’autres personnes, pourquoi pas, poursuit-il mais nous n’avons pas d’objectifs de chiffres". Et avec un nouvel espace, plus moderne et plus pratique, "on peut maintenant envisager d’autres projets pour continuer d'aider les personnes en situation précaire", ajoute Nora, membre de la communauté. .
 

Plus d'articles