La compagnie Ryanair de nouveau perquisitionnée à Marseille

FRANCE

JUSTICE - La compagnie aérienne irlandaise Ryanair est visée par une nouvelle information judiciaire pour travail dissimulé, et des perquisitions ont eu lieu cette semaine à l'aéroport de Marseille.

Nouveau souci judiciaire pour Ryanair. Les gendarmes des Bouches-du-Rhône ont mené cette semaine des perquisitions à l’aéroport de Marseille au sujet de la compagnie aérienne à bas coûts. Motif de leur visite : l’ouverture d’une information judiciaire pour travail dissimulé.

Elle fait suite à une plainte du Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL). Selon lui, Ryanair contourne la législation française en ne déclarant pas son activité à l’aéroport de Marseille au registre du commerce ni à l'Urssaf.

Ryanair déjà condamnée pour les mêmes faits

En 2012, le SNPL avait déjà alerté la justice sur ces pratiques. A la suite de la précédente enquête, Ryanair avait été condamné par le tribunal correctionnel d’Aix-en-Provence à payer une amende de 200 000 euros et à près de 9 millions d'euros de dommages-intérêts.

"La même situation entraîne les mêmes effets, il n'a pas été mis à fin à l'activité qui a donné lieu à la première condamnation qui n'est pas définitive", indique le procureur, Mme Dominique Moyal. Officiellement, Ryanair avait ralenti son activité sur la base de Marseille, mais elle propose toujours autant de liaisons durant l’été.
 

Lire et commenter