La Criée n'est pas à court de cinéma

La Criée n'est pas à court de cinéma

France
DirectLCI
FESTIVAL - Le théâtre La Criée ouvre ses scènes au cinéma jusqu’à dimanche, avec une sélection des meilleurs courts métrages d'animation, de documentaires et de fictions.

Casser les codes. Braver les représentations classiques. C’est l’objectif de la 2e édition du festival La Criée tout court, organisée par le théâtre du même nom, qui programme une soixantaine de courts-métrages.

Sélectionnés parmi les productions présentées lors du Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand, ils ont été choisis pour leur originalité. "Chaque œuvre est réalisée par des cinéastes et des artistes de toutes disciplines : danse, graphisme, street art, arts numériques ou encore art plastique", précise Sébastien Duclocher, le directeur de l’événement.

Liberté d’expression

Ce mélange des genres donne naissance à des mini-films hybrides, en rupture totale avec les projections habituelles. "La trame narrative traditionnelle n’existe plus. Et puis le format réduit entraîne une plus forte densité de l’image", poursuit-il.

Le résultat, insolite et créatif, bénéficie aussi de la liberté de ton et d’expression permise par le genre. "Il n’y a pas de grand distributeur cinématographique derrière, les auteurs ne subissent donc aucune censure". On pourra notamment voir un biopic sans images d’archives sur Raspoutine, réalisé grâce aux dernières techniques audiovisuelles, "à la Wallace et Gromit". Trop cher à pratiquer sur un film entier lorsqu’on ne jouit pas du budget d’un Tim Burton, spécialiste du style.

Si certaines réalisations sont destinées aux plus jeunes, d’autres touchent tous les âges, comme ce documentaire sonore sur Lisbonne. Le grincement du tram, les parties de dominos, les matchs de foot ou encore les orchestres de rue. Et rayon musical, La Criée apporte sa touche personnelle, en invitant le musicien marseillais DJ Oil sur scène le samedi soir. Un amoureux de la culture pour tous, habitué à la défendre. A court et à cris.


 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter