La détresse d'une retraitée condamnée pour des lotos interdits

FRANCE
JUSTICE - Yvette Bert, 76 ans a été condamnée, ce mardi par le tribunal d'Arras, à six mois de prison avec sursis. Elle a organisé quelque 169 lotos, sans les déclarer, en un peu plus de quatre ans. Elle a aussi été condamnée à 100.000 euros d'amende.

Une mamie lourdement condamnée. Le tribunal correctionnel d'Arras a condamné, ce mardi, une vieille dame de 77 ans à six mois de prison avec sursis et 100 000 euros pour le fisc. La justice lui reprochait d'avoir organisé environ 160 loteries prohibées, entre janvier 2009 et mai 2013, dans une salle à Saint-Omer.

Elle était également poursuivie pour publicité pour une loterie prohibée, abus de confiance et infraction fiscale pour ne pas avoir acquitté d'impôts sur les 460 743 euros de recettes des lotos. En France, la Française des jeux a le monopole des jeux de hasard.

Une maigre pension

Selon elle, les bénéfices des lotos, organisés chaque dimanche par l'association "Ensemble pour l'espoir", étaient reversés à des associations caritatives et à des personnes dans le besoin. Lors du procès, le 25 septembre dernier, le procureur avait estimé que l'association organisait des lotos à grande échelle, la qualifiant ironiquement "d'association lucrative sans but".

Yvette Bert, fragile psychologiquement, vit dans une maison de retraite de Saint-Omer et touche une maigre pension. "Elle ne pourra rien payer, assure son avocate. Elle sera prélevée du minimum eu égard à ses revenus, qui sont de 650 euros par mois, qui sont symboliques mais qui lui sont malheureusement indispensables pour vivre."

EN SAVOIR + >>  Loto : quelles sont les règles ?  

Sur le même sujet

Lire et commenter