La Dynamo fait du bruit pour rester en centre ville

La Dynamo fait du bruit pour rester en centre ville

DirectLCI
CULTURE – La construction d’une résidence hôtelière au-dessus de la salle de spectacle de la rue Amélie devrait contraindre l'établissement de nuit à déménager. Une pétition de soutien a été lancée mardi soir.

La Dynamo devra déménager d’ici à 2015. C'est ce qu'a annoncé mardi soir l’équipe de cette salle de concert, devenu un haut lieu des soirées toulousaines depuis sa création en 2010 au centre-ville de Toulouse.

En cause, l’installation au-dessus des locaux d’une résidence hôtelière à l’horizon mars 2015, dont les travaux ont débuté en août 2014. Selon, Ali Téhar, directeur de la programmation musicale de la Dynamo, la cohabitation avec les futurs occupants des étages supérieurs n’est pas envisageable techniquement. "Nous avons fait une étude acoustique qui a montré que les vibrations se diffuseront très loin dans la future résidence. Pour insonoriser correctement la salle, il faudrait doubler les plafonds et les murs de 1m30. On perdrait le premier étage, les bureaux, la loge des artistes, et on diviserait notre capacité d’accueil, actuellement de 300 personnes, par deux. Sans compter le coût d'une telle opération", glisse-t-il.

Plus de 6000 signatures en moins de 24 heures

La Dynamo, qui est locataire de la salle de la rue Amélie et dont le bail arrive à échéance en 2015, a désormais un an pour trouver de nouveaux locaux. Si l’équipe s’est faite discrète pendant les élections municipales, elle souhaite désormais trouver une solution avec la nouvelle municipalité en place.

Elle a donc lancé une pétition mardi soir, qui a recueilli plus de 6000 signatures en moins de 24 heures , pour défendre sa place en centre-ville. "Nous ne voulons pas y abandonner l’offre culturelle aux banques, agences immobilières et autres boutiques de téléphonie mobile", précise le texte. Et Ali Téhar de poursuivre, "nous n’avons rien contre nos voisins, on a bien conscience qu’il y a un manque de logement en centre-ville. La mairie n'est pas responsable de ce qui nous arrive, mais elle peut néanmoins décider que la culture peut se consommer ailleurs qu'en périphérie".

Plus d'articles