La fillette d'un jihadiste français revenue de "l'enfer syrien"

FRANCE
RETROUVAILLES - Après un combat qui aura duré huit mois, Meriam Rhaiem a retrouvé sa fille dans la nuit du mardi au mercredi 3 septembre. Âgée de deux ans, la petite Assia avait été emmenée en Syrie par son père, un jihadiste français.

L'attente a pris fin mardi pour Meriam Rhaiem, jeune maman dont la fillette de deux ans avait été enlevée par son père parti en Syrie rejoindre les jihadistes de Jabat al-Nosra.

Depuis ce lundi 14 octobre 2013 où Hamaz, son ex-mari employé de l'Éducation nationale dans l'Ain, n'a pas rapporté la petite Assia comme convenu, Meriam a remué ciel et terre pour retrouver sa fille.

Centre de rétention

Persuadée que Hamaz s'était rendu en Syrie, la jeune mère avait alors alerté les autorités françaises pour faire reconnaître le statut d'otage de sa fille.

Après huit mois d'attente, le père contacte finalement Meriam pour exfiltrer Assia en Turquie, près de la frontière syrienne. Mais au moment des retrouvailles, la police les surprend et place Hamaz et sa fille dans un centre de rétention.

Intenses tractations

Repris en main par le quai d'Orsay, le dossier épineux trouve une issue dans la journée du mardi 2 septembre. D'intenses tractations avec Ankara permettent de restituer enfin la fillette à sa mère, qui ont atterri vers deux heures du matin ce mercredi à l'aéroport de Villacoublay (Yvelines), accueillies par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

Hamaz, quant à lui, est toujours détenu dans les geôles turques.

Lire et commenter