La grogne des chauffeurs de taxi risque de paralyser Toulouse jeudi

La grogne des chauffeurs de taxi risque de paralyser Toulouse jeudi

DirectLCI
CIRCULATION – Plusieurs centaines de taxis venus de toute la région vont converger tôt demain matin vers l’aéroport et la gare Matabiau pour y installer des barrages filtrants. Objectif du blocus : obtenir la suppression de l’application Uber Pop.

Délaisser la voiture pour la journée, prendre leur mal en patience ou reporter leurs déplacements : demain, les automobilistes toulousains n’auront pas d’autres choix. La mobilisation nationale des chauffeurs de taxi s’annonce en effet très suivie dans la Ville rose. Quelque 800 taxis venus de toute la région sont attendus dès 7 heures aux abords de l’aéroport de Toulouse-Blagnac et de la gare Matabiau, où vont être installés des barrages filtrants. De quoi paralyser rapidement la circulation dans toute la ville.

"Cela me gêne terriblement de prendre ainsi les gens en otage, mais pour se faire entendre dans ce pays, on n’a pas le choix", grommelle Didier Gonzot, président du Syndicat des Artisans Taxis de Toulouse (SAT 31). L’objectif du mouvement est de demander la suppression pure et simple de l’application smartphone UberPop, qui met en relation des chauffeurs privés avec des clients.

Blocus illimité

"Elle est déjà interdite par la loi depuis le 1er janvier dernier mais dans les faits, le service continue de fonctionner", indique le président du syndicat. A Toulouse, il recense pas moins de 300 chauffeurs Uber. "Ce ne sont pas des professionnels, certains font juste ça pour arrondir leurs fins de mois. Ils ne paient pas de charges et peuvent donc proposer des coûts minimes. C’est une concurrence déloyale."

Didier Gonzot affirme que beaucoup de ses collègues ont aujourd’hui "d’énormes soucis financiers". "C’est surtout le cas des chauffeurs de nuit. Ils commencent à 20 heures et sont obligés de pousser jusqu’à 6 ou 7 heures du matin pour faire leur chiffre…"

Des conditions de travail dégradées que les chauffeurs de taxi toulousains imputent directement à l'arrivée d'UberPop dans la Ville rose . Et ils tacheront de le faire savoir tout au long de leur blocus qui s’annonce illimité. Ils se disent en effet déterminés à poursuivre leur action jusqu’à obtenir gain de cause.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter