La grogne des salariés d'Astrium contre la direction d'Airbus

La grogne des salariés d'Astrium contre la direction d'Airbus

DirectLCI
SOCIAL – Après l'annonce du plan prévoyant la suppression de 396 emplois, les ingénieurs et techniciens d'Astrium sont décidés à passer à l'action. Jeudi, ils iront exprimer leur colère devant le siège d'Airbus.

Les salariés toulousains d'Astrium sont mécontents et veulent le faire savoir. Menacés par un plan social qui prévoit la suppression de 396 emplois sur 3417 personnes travaillant à Toulouse, les employés du numéro un européen des satellites manifesteront jeudi après-midi devant le siège de leur groupe Airbus à Blagnac.

C'est la décision qui a été prise vendredi après-midi par près de 1100 salariés réunis à Toulouse à l'appel de l'intersyndicale CFE-CGC-CGT, FO et CFTC. "Le plan de restructuration n'a pas de justification économique, les chiffres des sureffectifs sont incohérents", ont souligné les représentants des syndicats.

Flou autour des effectifs d'Astrium

"Nous sommes 2.600 salariés en CDI sur notre site au sud de Toulouse : pour arriver à 3.400 est-ce qu'on compte les filiales alentour, les intérimaires, les assistants techniques d'entreprises extérieures ? Même la direction locale ne s'y retrouve pas !", s'indigne Thierry Prefol, délégué syndical central du syndicat majoritaire CFE-CGC. Alors qu'une "ballade pique-nique" avait d'abord été envisagée, cette action a été retoquée par les salariés préférant une action "immédiate et forte".

L'action des Astrium pourrait ne pas s'arrêter là : ils prévoient d'aller à la rencontre des salariés du siège d'Airbus réunis ce jour-là en assemblée générale. Preuve que malgré les bons résultats commerciaux du groupe Airbus , la restructuration sociale annoncée début janvier 2014 et qui programme la disparition de 2470 emplois dans la branche Airbus Défense et Espace, ne fait pas l'unanimité.  

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter