La guinguette historique "Chez Francis"sommée de s'en aller

La guinguette historique "Chez Francis"sommée de s'en aller

DirectLCI
SOCIETE - Installée depuis de longues années le long de la Saône dans le quartier de Confluence, le petit restaurant devra bientôt plier bagage. Un grand immeuble de bureaux doit en effet voir le jour sur leur emplacement.

C’est une petite guinguette abritée dans des préfabriqués quai Rambaud, le long des bords de Saône. Depuis treize ans, "Chez Francis" est le véritable repaire des travailleurs du quartier de la Confluence, à Lyon. La plupart des clients sont des habitués, qui viennent tant pour les petits prix (menu complet à 13 euros le midi) que pour l’ambiance conviviale et familiale qui y règne."C'est un peu chez nous, ici", confie un habitué.

Mais le secteur étant en plein développement urbain, la paillote, qui a déjà dû déménager trois fois, devra définitivement quitter les lieux dans quelques semaines. La construction d’un grand immeuble de bureaux doit en effet débuter fin mars. "Nous sommes l’une des seules guinguettes de Lyon. Les gens ont besoin d’un endroit comme chez nous, car ils ne peuvent pas dépenser 30 euros par repas", explique Rebecca Quendera, la femme de Francis, lequel a lui ouvert un autre établissement dans l'Isère mais continue de s'occuper du petit restaurant de Confluence.

Des propositions d'ici une dizaine de jours

Une pétition a été lancée pour tenter de faire bouger les choses, et plus de 130 signatures ont déjà été rassemblées. Pas sûr cependant que cela suffise à changer le destin de la paillote, en contrat d’occupation précaire avec Voies navigables de France (VNF) depuis de longues années. "La famille Quendera sait depuis le départ qu’elle devra partir un jour, assure Jean-Paul Viossat, directeur de la société Rives et Développement, filiale de VNF.

D’ici huit à dix jours, nous allons leur faire des propositions de lieu le long du Rhône ou de la Saône. Ce ne sera pas au cœur de Lyon, puisqu’il n’y a pas de place, mais l’idée est qu’ils puissent continuer leur activité." Une solution qui conviendrait aux Quendera. "Si c’est au bord de l’eau, ça me va", répond Rebecca. L’hypothèse d’un déménagement dans le quartier Saint-Clair, entre Lyon et Caluire, serait évoquée.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter