La ligne de tram "port – aéroport" rapide… mais retardée

FRANCE
DirectLCI
TRANSPORTS – La ligne 2 permettra de traverser Nice d'Est en Ouest en un temps record, grâce à sa portion en souterrain. Mais pour en profiter, il faudra être patient car le creusement du fameux tunnel a pris du retard.

Des pointes de vitesse à 70 km/h !
C'est l'énorme avantage du tunnel : sans carrefour ni obstacle sur sa route, le tramway va pouvoir foncer, sans risquer par exemple de percuter un piéton, comme c'est malheureusement arrivé la semaine dernière sur l'avenue jean-Médecin . Dans le tunnel, les rames pourront filer jusqu'à 70 km/h… mais seulement entre les stations Jean-Médecin et Alsace Lorraine. C'est presque aussi rapide que le métro de Paris, qui peut atteindre les 80km/h. Globalement, elles rouleront assez vite de la station Garibaldi à celle de Grosso, c’est-à-dire dans la partie souterraine de la ligne. Ensuite, sur la portion en surface, elles ne dépasseront plus les 50km/h. A noter que la circulation sera lente entre le port et la place Garibaldi : pas plus de 30 km/h, dénivelés et courbes obligent.

De nouveaux retards à prévoir ?
Lors de sa présentation, la future ligne "Est – Ouest" était annoncée pour une mise en service en 2016. Le calendrier a été modifié l'an dernier, avec l'annonce d'une ouverture de la ligne en 2017 de l'ouest (aéroport et centre administratif) à l'avenue Jean-Médecin, puis jusqu'au port ultérieurement. Mais la ligne pourrait n'être mise en service qu'en 2018. Le tunnel ne sera en effet pas creusé avant début 2016 , soit deux ans plus tard que prévu au lancement du projet. Les fouilles archéologiques, enfin, ne devraient normalement pas avoir d'impact sur le calendrier. "Si des fouilles approfondies sont nécessaires, elles ne retarderont pas le chantier car elles ont été anticipées dans le planning" précise Christian Estrosi dans Nice-Matin .

Nice recherche déjà ses futures rames
C'est confirmé : le projet de ligne 2 "Est – Ouest" s'oriente sur une option "sans ligne aérienne de contact visible". L'appel d'offre lancé au printemps par la Métropole Nice Côte d'Azur prévoit "un matériel roulant pouvant s'affranchir de la ligne aérienne de contact". Sur les sections en plein air, les rames devront puiser leur énergie dans des batteries embarquées, comme c'est déjà le cas sur la ligne 1, ou avec une alimentation par le sol, comme pour le tramway de Bordeaux. Il s'agira bien de rames de 45 mètres environ, ce qui correspond à la taille des "rames longues" de la ligne 1. La métropole prévoit d'acheter jusqu'à 40 rames, dont 20 dès la mise en service de la ligne…

Lire et commenter