La loi française, suffisamment précise pour encadrer des cas comme Vincent Lambert pour la CEDH

DirectLCI
Les 47 pays signataires de la Convention européenne des droits de l'homme attendaient cet arrêt avec impatience. Ils ont en effet des conventions différentes sur la fin de vie. Alors que certains utilisent l'euthanasie, d'autres s'y opposent. Cet arrêt va fixer un cadre pour garantir le droit à la vie mais également celui du droit de mourir dans la dignité. Les sénateurs français vont néanmoins mieux encadrer cette loi dans dix jours.

Plus d'articles