La LOSC Army, la face sombre du hooliganisme lillois

La LOSC Army, la face sombre du hooliganisme lillois
FRANCE

VIOLENCE – Un membre de ce groupe d'extrême-droite a été condamné une nouvelle fois, vendredi à huit de prison, pour l'agression d'un supporter anglais. La LOSC Army sévit depuis plusieurs années à Lille, faisant régulièrement parler d'elle lors d'actes de violences.

Une nouvelle condamnation pour la LOSC Army. Un membre de ce groupuscule identitaire de hooligans  a été condamné, vendredi, à huit mois de prison pour l’agression d’un supporter anglais à Lille. Un attachement fort à ce groupe secret et violent qui se retrouve tatoué sur les phalanges de ce récidiviste. Un sigle régulièrement aussi tagué sur les murs de la capitale des Flandres.

En 2010, ce même membre actif de la LOSC Army avait déjà été condamné à six mois de prison pour d'autres violences. Il avait été interpellé aux abords du Stadium Nord de Villeneuve-d'Ascq avec des fumigènes et une chaîne de vélo.

Des signes nazis

Lors d'une autre rencontre, il a été arrêté pour exhibition de signes nazis. Avec les autres membres du groupe, il participe régulièrement à des "fights" organisés à l'avance avec des supporters adverses. On se souvient notamment d'une spectaculaire bagarre avec des ultras du PSG, en 2012, en plein centre-ville de Lille (voir ci-dessous). 

Selon le site Lutte en Nord , la LOSC Army a également été pointée du doigt, en 2011 et 2012, lors de violentes attaques contre le café-concert Le Resto Soleil, rue Henri Kolb, à Lille, connu pour son engagement militant. En 2013, des actes racistes ont également été proférés au Magnum Café, à Lille, lors d'un match de l'équipe de France.

Les articles les plus lus

CARTE - Quels sont les 54 départements soumis au couvre-feu ?

EN DIRECT - Covid-19 : la France franchit le cap du million de cas depuis le début de l'épidémie

Coronavirus : "On ne parle pas d’une vague mais d’une marée haute qui risque de durer des mois"

Comment Bertrand-Kamal a quitté "Koh-Lanta : les 4 Terres" à la surprise générale

"Des femmes qui n'aiment pas les hommes" : les propos de Maïwenn sur les féministes ne passent pas

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent