La Manif pour tous veut censurer un film pédagogique sur l'homosexualité (vidéo)

FRANCE
CENSURE – La Manif pour tous souhaite interdire la diffusion de "Ce n'est pas un film de cow-boys" dans les lycées. Alors que ce film aborde les clichés homophobes et les troubles que peuvent ressentir certains jeunes à propos de leur orientation sexuelle, le collectif s'indigne.

Cachez cette homosexualité que je ne saurais voir. Après l es ABCD de l'égalité , l'expo " Zizi sexuel " à la cité de la science, ou le " plug anal " place Vendôme, les anti-mariage pour tous mènent un nouveau combat contre un film pédagogique sur l'homosexualité. En effet, ils souhaitent désormais faire censurer le court-métrage Ce n'est pas un film de cow-boys, que le Festival du film de l'éducation a choisi de projeter cette année dans les lycées.

Le film de 12 minutes, sélectionné à Cannes en 2012, met en scène quatre adolescents discutant du film Le secret de Brokeback Mountain, comme l'expliquait Yagg mardi. Le but de ce court-métrage ? Mettre en lumière nombre de clichés homophobes. Et aborder les troubles que peuvent ressentir certains jeunes à propos de leur orientation sexuelle.

"Je suis fier d’être la cible de la Manif pour tous"

Il n'en fallait donc pas plus pour réveiller la Manif pour tous. Les anti-mariages homosexuels, qui ont réussi à faire céder le gouvernement sur la loi Famille et les ABCD, ont ainsi envoyé un courrier aux lycées souhaitant diffuser ce court-métrage, primé dans de nombreux festivals. "Ce film ne traite pas d'égalité garçon-filles... nous pensons qu'il n'a rien à faire dans un parcours pédagogique", dénonce notamment le collectif de Loire-Atlantique qui prévient vouloir "mener une vigilance active". 

Extrait d'un courrier adressé aux chefs d’établissements privés catholiques de Loire-Atlantique

"Ce film parle de tendresse et d’amour, ce n’est même pas militant, il est généraliste et adapté pour tout public", a défendu le réalisateur Benjamin Parent auprès de Yagg. "La seule chose qui peut choquer, c’est le langage très cru des jeunes, mais on parle comme ça dans les cours d’école". Et d'ajouter : "Eh bien moi, je suis fier d’être la cible de la “Manif pour tous”. Ces gens sont insignifiants et ne représentent pas mes valeurs. Je m’attendais à ce qu’on me tombe dessus".

Sur le même sujet

Lire et commenter