La mauvaise série de Carlotti, débarquée du gouvernement Valls

La mauvaise série de Carlotti, débarquée du gouvernement Valls

DirectLCI
POLITIQUE - Elle représentait l’espoir des socialistes contre la vague bleue annoncée aux municipales. Elle vient de perdre son poste de ministre délégué. Marie-Arlette Carlotti a annoncé hier qu’elle quittait le gouvernement.

Elle luttait contre l’exclusion, elle est mise à la porte. "Je quitte le gouvernement avec le sentiment d’avoir réalisé beaucoup mais consciente que tant reste à faire", annonçait mercredi Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée aux Personnes handicapées et à la Lutte contre l'exclusion au sein du gouvernement Ayrault depuis mai 2012.

En solidarité aux personnes démunies, elle a porté pendant deux ans "un plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté". Ce dernier, affirmait-elle en février dernier, comportait plusieurs axes forts : "l’emploi, bien sûr, mais aussi l’accès aux droits, et l’hébergement. L’action du gouvernement a permis d’abandonner la politique du "thermomètre", lorsqu’on ne se souciait des sans-abri qu’à l’arrivée des grands froids".

L’échec est cuisant

Mais le gouvernement ne se soucie plus de Marie-Arlette Carlotti, qui cumule les déconvenues : échec aux primaires socialistes, bérézina lors des élections municipales. Il est fort probable que sa défaite dimanche dernier dans le 3e secteur de Marseille ait contribué à son départ. Le PS espérait que Marseille résiste à la vague bleue annoncée, et la candidature de la ministre dans les 4e et 5e arrondissements était le fer de lance de la reconquête.

Mi-mars, un sondage la donnait gagnante devant le candidat de l’UMP-UDI Bruno Gilles. L’échec est cuisant : ce dernier a remporté la mairie avec 47,75 % des suffrages contre 33,39 % pour sa concurrente. Dimanche soir, peut être sans y mettre les formes, elle a dénoncé l'attitude du PS, coupable, selon elle, de n'avoir " jamais pris ses responsabilités face à Jean-Noël Guérini ", ex-homme fort du PS local mis en examen dans plusieurs affaires. La voilà donc débarquée. Mais celle-ci assure qu’elle continuera "à défendre la solidarité au sein de l’Assemblée nationale" en tant que députée de la 5e circonscription des Bouches-du-Rhône.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter