La page Facebook des fraudeurs rattrapée par la justice

FRANCE
DirectLCI
TRANSPORT – La semaine dernière, un groupe Facebook destinée à alerter de la présence de contrôleurs Transpole a été bloqué par la justice. Mardi, 1 000 euros ont été requis à l'encontre de deux membres de la Mutuelle des fraudeurs, qui propose de payer les amendes.

Les groupes destinés à alerter de la présence de contrôleurs de Transpole sont dans le collimateur de la justice. Mercredi, le groupe Facebook Où sont les contrôleurs Transpole ? a été contraint de fermer. Celui-ci regroupait quelque 12 400 membres, avec des "alertes" en direct ayant lieu jusqu'à plusieurs fois par jour.

Faire réfléchir les pouvoirs publics

Aujourd'hui, seule subsiste la page Où sont les Contrôleurs Métropole Lilloise  et ses 700 "j'aime". "C'est devenu un lieu de débat sur les transports en commun, indique à metronews l'administrateur de la page. Sans ces transports, il est impossible d'aller travailler ou à l'école. Le fait qu'un grand nombre de personnes se regroupent pour une même cause doit faire réfléchir les pouvoirs publics."

Selon l'administrateur, le prix de l'immobilier "est en constante hausse" ce qui éloigne "les ménages des grandes villes et donc de l'endroit où il y a du travail". "Augmenter le prix unitaire de transport n'incite pas les habitants à utiliser les transports en commun, mais à trouver d'autres solutions, comme les taxis, les voitures et, en dernier recours, la fraude", poursuit-il.

"Incitation à la fraude"

Mardi, ce sont deux membres de la Mutuelle des fraudeurs , qui ont été jugés par le tribunal de Lille pour "incitation à la fraude dans les transports". Via leur site, ils proposaient de rembourser les amendes grâce aux cotisations des membres. 1 000 euros d’amende ont été requis contre eux par le tribunal qui rendra sa décision le 1er juillet.

Rappelons que, à cause de la fraude, Transpole accumule un manque à gagner qui s'élève à 14 millions d’euros par an. Son taux de fraude de 18 % est le plus important des métropoles françaises. Depuis ses derniers mois, la lutte contre ce fléau  est devenue une priorité et s'intensifie par des contrôles et des poursuites devant les tribunaux. Des portiques vont également faire leurs apparitions prochainement..

A LIRE AUSSI >>  Lille : des portiques dans le métro, la bonne solution contre la fraude ?

Lire et commenter