La police s'organise pour dissuader les braqueurs

La police s'organise pour dissuader les braqueurs

DirectLCI
SECURITE – Délinquance saisonnière par excellence, les vols à main armée se multiplient chaque année à l'approche des fêtes. Dans les Alpes-Maritimes, la préfecture vient d'activer son "plan anti-hold-up".

A Nice, sur l'avenue Jean-Médecin encore paisible ce mardi matin, deux "patrouilleurs" de la police nationale visitent les boutiques. L'heure n'est pas aux emplettes pour ces fonctionnaires, mobilisés dans le cadre du "plan anti-braquages". Il a été activé ce lundi dans les Alpes-Maritimes, et restera en vigueur jusqu'au 15 janvier. "Nous intensifions la présence policière sur la voie publique, particulièrement aux abords des établissements qui sont des cibles potentielles" indique Fabienne Lewandowski, la directrice départementale adjointe de la sécurité publique.

Bijouteries, banques, bureaux de tabac, stations-service et centres commerciaux sont placés sous surveillance étroite. "A Nice, nous sectorisons la ville et fidélisons les équipages de police, qui sont sensibilisés sur les précautions à prendre en cas de vol à main armée et conseillent les commerçants sur les bonnes pratiques à adopter". Clairement : ne pas jouer les héros en cas de braquage, mais observer l'aspect physique des malfaiteurs, leurs plaques d'immatriculations et leur direction de fuite pour faciliter leur interpellation par la police.

Deux fois moins de hold-up cette année

Les fonctionnaires bénéficient d'un arsenal juridique étendue durant cette période. Le parquet autorise les contrôles d'identité aléatoires et les contrôles des deux-roues "car c'est le moyen de fuite privilégié" des braqueurs, glisse la commissaire Lewandowski. Pour la première fois, des patrouilles "mixtes", avec policiers nationaux et municipaux, doivent également être mises en place dans le cadre d'un partenariat que vient de signer la ville de Nice avec la direction départementale de la sécurité publique.

Sur les neuf premiers mois de l'année, 59 vols à main armée ont eu lieu dans les Alpes-Maritimes. C'est deux fois moins de l'année précédente.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter