La privatisation des radars mobiles suscite la polémique

DirectLCI
Le gouvernement va privatiser le pilotage des voitures équipées de radars embarqués en janvier prochain. Il y aura toujours 319 radars mobiles, mais leur utilisation sera décuplée. Si l'objectif annoncé de cette mesure est de faire baisser la mortalité routière, elle permettra également de remplir les caisses de l'Etat. De leur côté, les associations d'automobilistes s'insurgent.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter