La qualité de l’eau dans le Grand Lyon demeure bonne

La qualité de l’eau dans le Grand Lyon demeure bonne

DirectLCI
SANTE – L’association de consommateurs UFC-Que Choisir publie ce mercredi une étude sur la qualité de l’eau en France. Dans l’agglomération lyonnaise, on note un statu quo global depuis 2012. Quelques communes enregistrent cependant des analyses passables, notamment à cause de la vétusté du réseau d'assainissement.

Bonne nouvelle pour le Grand Lyonnais. Selon une étude de l’association de consommateurs UFC Que-Choisir publiée ce mercredi, la qualité de l’eau dans l’agglomération reste bonne . Entre juillet 2011 et janvier 2014, six critères ont été pris en compte pour déterminer la qualité de l’eau du robinet : pesticides (quantité totale de pesticides, atrazine et ses métabolites), nitrates, sélénium, qualité bactériologique (bactéries coliformes, entérocoques, Escherichia coli), aluminium et radioactivité.

Dans chaque arrondissement de Lyon ou dans les communes voisines, il ressort que les différentes analyses n’ont pas révélé de problème particulier. Depuis 2012, la situation est identique à celle que nous connaissons aujourd’hui, c’est-à-dire un taux d’analyses non conformes inférieur à 5 %.

Certaines installations vétustes

Deux critères ont surtout été pris en compte, à savoir les nitrates et la qualité bactériologique. L’UFC-Que Choisir ne trouve à chaque fois rien à redire que ce soit à Lyon ou dans les communes voisines (Villeurbanne, Sainte-Foy-lès-Lyon, Caluire…). Si les résultats demeurent donc satisfaisants et que la population peut donc boire l’eau du robinet quotidiennement, aucune amélioration n’est toutefois notée.

Certaines communes du Rhône comme Pusignan, Marennes, Yzeron, Courzieu et Sarcey ont des analyses passables en ce qui concerne le critère bactériologique. Une pollution qui serait souvent due à un mauvais fonctionnement du traitement d’assainissement, à cause notamment de la vétusté des installations.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter