La Redoute : les salariés votent contre le protocole d'accord de la direction

La Redoute : les salariés votent contre le protocole d'accord de la direction

DirectLCI
SOCIAL – Les salariés ont refusé ce mardi les conditions du plan social proposé ce lundi par la direction. De nouvelles actions de blocage et une manifestion auront ces mercredi et jeudi.

Ils ne lâchent rien. Réunis ce mardi à Wattrelos en assemblée générale, les salariés de La Redoute ont voté contre le protocole d'accord sur le plan social proposé lundi par la direction. Une proposition qui intervient après l'annonce, le 9 janvier, de la suppression de 1 178 des 3 437 postes de La Redoute sur quatre ans.

Ce mardi midi, entre 250 et 300 personnes réunies ont également voté pour de nouvelles actions. "A partir de ce mercredi, il y aura une action de perturbations de l'entreprise et une nouvelle manifestation dans les rues de Wattrelos ce jeudi", a déclaré Fabrice Peeters, délégué CGT, en ajoutant : "c'est un bras de fer, on rentre dans le dur, nous on tient. Tant qu'il y a du monde qui se mobilise, on se dit que ce n'est pas assez."

Pas de cession sans accord

"On a tout aujourd'hui, à portée de main, pour redresser et assurer l'avenir de La Redoute", a déclaré pour sa part une porte-parole de la direction, qui a appelé de ses voeux "un accord majoritaire des salariés" : "Sans cet accord, la cession ne se fait pas."

Le protocole prévoit notamment 20 000 euros de plancher pour les indemnités de départs volontaires - contre 15 000 lors d'une précédente réunion de négociations - plus 750 à 1 200 euros par année d'ancienneté en fonction des cas.

L'intersyndicale CFDT-CGT-Sud-CFE/CGC réclame quant à elle 40 000 euros de plancher, plus 1 500 euros par année d'ancienneté et 36 mois de congés de reclassement, et souhaite que cette même somme soit bloquée pour les salariés qui ne seraient pas concernés par le plan social.
 

Plus d'articles