La réforme des ZEP met les profs en émoi

La réforme des ZEP met les profs en émoi

EDUCATION – Le nouveau projet de Réseaux d'éducation prioritaire (REP), qui doivent remplacer les zones d'éducation prioritaire (ZEP) et entrer en vigueur l'année prochaine, ne satisfait ni les parents ni les professeurs.

Jour J pour la réforme de l'éducation prioritaire. Vendredi, le rectorat de Paris doit lever le voile sur la nouvelle carte des Réseaux d'éducation prioritaires (REP) de la capitale. Ceux-ci, qui remplaceront les actuelles Zones d'éducation prioritaire (ZEP) à partir de la rentrée prochaine, doivent permettre de mieux accompagner les élèves issus de milieux difficiles du primaire au collège.

Mais la réforme n'est pas du tout du goût des syndicats. Elle doit en effet se faire à périmètre constant au niveau national : "Pour chaque nouvel établissement qui bénéficiera du label, un autre devra en être exclu", s'alarme pour metronews Sebastien Sihr , secrétaire national du SNUipp-FSU, syndicat des enseignants de primaire. Paris, doit faire les frais de cette règle. De 32 ZEP, l'académie doit descendre à 29 à compter de la rentrée 2015 pour compenser des créations dans d'autres académies.

Disparition programmée de trois ZEP

Inadmissible, pour Thierry Ananou, secrétaire académique à Paris du SNES-FSU, syndicat des professeurs du secondaire : "A Paris, les inégalités se creusent de plus en plus. 170.000 ménages vivent sous le seuil de pauvreté, et le nombre de collèges où l'on rencontre de la difficulté scolaire a augmenté", nous explique-t-il. "Non seulement certains établissements ne doivent pas sortir du système, mais encore des collèges en construction, comme celui des Batignolles, devraient aussi en être", martèle de son côté Hervé-Jean le Niger, président de la fédération des parents d'élèves de Paris (FCPE-75).

Deux appels à manifester samedi

Parents et profs ont donc formé une union sacrée contre ce projet. Mercredi, une dizaine d'écoles de la capitale ont ainsi été occupées par des familles en colère. La contestation doit reprendre samedi : la FCPE appelle à manifester devant la Sorbonne, tandis que les enseignants organisent de leur côté un rassemblement sur l'esplanade des Invalides. "Nous comprenons bien que des établissements doivent pouvoir sortir du dispositif, mais ce qui est proposé pour l'instant ne colle pas du tout à la réalité", regrette M. le Niger.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Nouvelle vague orageuse ce dimanche : 23 départements en vigilance orange

VIDÉO - Inondations, toits arrachés, grêlons géants... La France balayée par de violents orages

La machine à laver, le véhicule mal garé, le podomètre : ces éléments qui ont fait basculer l'affaire Jubillar

VIDÉO - RER inondé, routes coupées, 1 mois de pluie en 1 heure... les images des dégâts en Île-de-France

Nouveaux contaminés : le vaccin contre le Covid-19 est-il efficace ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.