La sécurité de l'hôpital Jeanne de Flandre à Lille en question après une agression

La sécurité de l'hôpital Jeanne de Flandre à Lille en question après une agression

DirectLCI
HOPITAL – Un individu a réussi à faire des gestes impudiques sur une patiente, dimanche vers 3 h 30 à l’hôpital Jeanne-de-Flandre, après s'être déguisé en personnel hospitalier. La direction a décidé de renforcer la sécurité de son accès.

La question de la sécurisation du CHRU de Lille en question. Aux abords de l'établissement, l'affaire est sur toutes les lèvres. Dans la nuit de samedi à dimanche, vers 3 h 30, un individu s’est introduit aux urgences de l’hôpital Jeanne-de-Flandre. Déguisé d’une blouse blanche et d’une charlotte volées, l'homme âgé de 23 ans réussit à entrer dans la chambre d'une jeune patiente de 14 ans hospitalisée après une opération, sans éveiller les soupçons.

Se faisant passer pour un médecin, celui-ci tente de glisser sa main entre ses jambes. Refroidi par les cris, s'enfuie avant d'être finalement arrêté par les vigiles de l'hôpital. Hospitalisé en hôpital psychiatrique, Il sera jugé pour "attouchements sexuels sur mineur".

Une enquête administrative de sécurisation 

"C'est choquant, mais pas étonnant, témoigne Véronique, infirmière à Jeanne-de-Flandre. Les patients sont de plus en plus violents, mais la plupart du temps c'est le personnel qui est le plus exposé, comme le coup de couteau de l'année dernière." En juillet 2013, un agent de sécurité avait été poignardé dans les couloirs des urgences du CHR par un patient alcoolisé.

Consciente de la gravité des faits, la direction de l’hôpital Jeanne-de-Flandre a décidé de lancer une "enquête administrative" pour mieux sécuriser les conditions d’accès à son enceinte, notamment la nuit. Elle pourra aussi s'appuyer sur la convention signée en février dernier entre le CHRU de Lille, la police et l'Etat. Elle permet notamment de faciliter les interactions, les interventions de la police lors de situations d'urgence et la rapidité les dépôts de plainte et sécurise davantage l'accueil des détenus en visite médicale.

Plus d'articles

Sur le même sujet