La SNCF censure une publicité sur un livre jugée trop "politique" à Marseille

La SNCF censure une publicité sur un livre jugée trop "politique" à Marseille

DirectLCI
MEDIAS - Les éditions de l'Archipel se sont vu refuser la campagne d'affichage d'un polar intitulé "Rose sang" dans les gares des Bouches-du-Rhône, la régie publicitaire de la SNCF ayant jugé le bandeau trop politique.

Les pourfendeurs du Marseille bashing vont être ravis. La régie publicitaire de la SNCF a refusé de placarder dans les gares des Bouches-du-Rhône, une campagne d’affichage pour un polar à cause d’un bandeau jugé trop politique. Ce dernier, apposé sur le roman policier d’Annabelle Demais Rose sang, proclamait : "Marseille, son MuCEM, ses meurtres".

Un peu trop osé selon, Médiagares, la régie publicitaire de la SNCF, qui a motivé son refus en vertu de l'article 9 de ses conditions générales de vente qui "prohibe tout message publicitaire présentant un caractère politique". "L'utilisation délibérée d'un message dénigrant à l'égard de la ville de Marseille (...) pourrait être assimilée à un message politique en période électorale et dans le contexte actuel", écrit Mediagares.

Un autre bandeau

Dans un communiqué, l’éditeur, les éditions de l'Archipel , indique regretter cette interdiction. Ce second roman d'Annabelle Demais met en scène une journaliste d'un quotidien provençal témoin d'un meurtre dans les quartiers nord de Marseille qui voit bientôt les cadavres s'accumuler autour d'elle... et constate les liens entre le milieu de la culture dans la ville et le Milieu.

Pour sa campagne d'affichage dans les gares de la région marseillaise, l'éditeur a remplacé le bandeau retoqué par le sobre: "Marseille, son Mucem, son polar..." et a conservé la phrase: "A Marseille, dans le milieu de la culture, il y a surtout le Milieu" qui, elle, n'a pas fait sourciller la régie.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter