La société ex-Spanghero à nouveau en difficulté

FRANCE
DirectLCI
AGROALIMENTAIRE – Quelques mois après le scandale de la viande de cheval, l'ex-société Spanghero se retrouve à nouveau en difficulté. Les banques ne lui font plus confiance et certaines enseignes de la grande distribution ne lui commandent toujours pas de produits.

L'ex-société Spanghero fait encore parler d'elle. Un an et demi après avoir survécu au scandale de la viande de cheval , l'entreprise, rebaptisée depuis juillet 2013 "La Lauragaise" et basée à Castelnaudary (Aude), se bat pour poursuivre son activité.

Son patron, Laurent Spanghero, a indiqué mardi qu'il allait déposer le bilan avec l'espoir de trouver un repreneur et de sauver les 100 emplois. Paradoxe de la situation : Laurent Spanghero affirme que le "carnet de commandes est correct" et l'entreprise "restructurée", mais la société spécialisée dans la confection de plats cuisinés et de transformation de viande connaît des difficultés de trésorerie dues au refus des banques de l'accompagner dans son redressement.

L'absence d'une enseigne de la grande distribution

"Les PME françaises ne sont pas trop aidées par les services bancaires. Et quand on est fragile c'est pire!". A cela s'ajoute l'absence de commandes de la part de certaines enseignes de la grande distribution, dont Lidl, "qui avait promis devant le tribunal de passer des commandes et n'en a passé aucune. Au moins un tiers du chiffre d'affaires n'est pas au rendez-vous parce que Lidl n'a pas tenu sa promesse", regrette Christophe Lèguevaques, l'avocat de Laurent Spanghero.

Alors que ce dernier affirme avoir demandé "au tribunal de commerce de Carcassonne l'ouverture d'une procédure de redressement judiciaire avec continuation de l'activité", le PDG de 74 ans reste résolument optimiste. "L'aventure est difficile", convient-il mais "je continue à garder l'espoir qu'on sauvera l'entreprise et ses 100 emplois".

Lire et commenter