La solitude, un sentiment bien présent chez les étudiants lyonnais

La solitude, un sentiment bien présent chez les étudiants lyonnais

DirectLCI
PREVENTION - L'association Apsytude a lancé un programme pour tenter de savoir si les étudiants souffrent de détresse psychologique. Trois résidences universitaires du Grand Lyon ont été passées au crible.

Soirées, fêtes, et autres moments conviviaux ponctuent souvent la vie d'un étudiant. Mais parfois, les choses peuvent être moins idylliques, et une vie sociale bien remplie laisse alors la place au repli sur soi et à l'isolement. Pour tenter de comprendre ce que ressentent véritablement les étudiants, l'association lyonnaise Apsytude a expérimenté - avec le soutien de l'INPES , du CROUS et de l'ARS - un programme de prévention de la détresse psychologique intitulé "Porte t’apporte" lors de l'année 2012-2013.

Des psychologues ou étudiants en psychologie se sont ainsi rendus dans trois résidences universitaires situées à Villeurbanne et dans les Ve et VIIIe arrondissements de Lyon pour échanger avec les étudiants, et des "points écoute" ont également été mis en place. Quelque 1 500 portes ont été frappées, et 869 questionnaires ont été récoltés.

60 % des interrogés se sentent seuls

"Il en ressort notamment que 60 % des interrogés se sentent seuls, parfois même tout le temps, et 72 % pensent que les autres étudiants sont nombreux à se sentir seuls au sein de la résidence, indique Fanny Sauvade, l'une des deux fondatrices d'Apsytude avec sa collègue Laurentine Véron (28 ans toutes les deux). Cela peut devenir inquiétant si cela conduit l'étudiant à ne plus se rendre en cours, à se replier sur lui-même voire à tomber en dépression."

Par ailleurs, près d'un questionné sur quatre (23 %) est en détresse psychologique avérée à la fin de l'année universitaire, et 5 % des interrogés ont parfois ou souvent des idées suicidaires. "Nous espérons que le programme 'Porte t'apporte' pourra être renouvelé l'année prochaine. Nous avons fait une demande de subvention en ce sens auprès de l'INPES. Car les retours des étudiants sont vraiment bons", ajoute Fanny Sauvade. Les résultats complets de l'expérimentation seront présentés publiquement mercredi de 18 heures à 20 heures à l'école de psychologues praticiens (71, rue Molière à Lyon).
 

Plus d'articles

Lire et commenter