La vidéo où les Femen revendiquent l’enlèvement d’un prêtre est un fake

La vidéo où les Femen revendiquent l’enlèvement d’un prêtre est un fake
FRANCE

COUP DE COM’ – Dans une vidéo diffusée ce vendredi, le mouvement féministe Femen revendiquait l’enlèvement d’un prêtre et demandait l'annulation de la visite du Pape au Parlement Européen en échange de sa libération. Un enlèvement construit de toute pièce.

Non et non. Les Femen n’ont pas enlevé de prêtre comme le mouvement féministe le revendique dans une vidéo postée sur leur site internet et leurs comptes Facebook et Twitter. Avec cette vidéo, les Femen exigeaient l'annulation de la visite du Pape au Parlement européen, prévue le 25 novembre. Une vidéo qui est très vite reprise dans les médias, sur Sudinfo.be , directmatin.fr ou encore radionotredame.net .

De quelle vidéo parle-t-on ?

La séquence a été diffusée par les Femen ce vendredi 21 novembre via de multiples canaux de communication, preuve que le mouvement souhaitait lui donner un large écho. Dans la vidéo, un prêtre se fait enlever devant une église par plusieurs membres du mouvement féministe, seins nus, et le font monter dans une voiture avant de déguerpir.

Dans la vidéo, le mouvement exige l'annulation de la visite du Pape François au parlement européen prévue le 25 novembre prochain. Sur leur site internet, elles expliquent : "Nous avons enlevé notre premier otage pour défendre la laïcité, récemment attaquée par la plus grosse mafia religieuse: le Vatican. Nous sommes disposées a relâcher le prêtre dès que notre demande aura été satisfaite [...] Dieu n'est pas un magicien, le Pape n'est pas un politicien ! Pas de religion au Parlement !"

Où a été tournée la séquence ?

Devant l’église Notre-Dame du Perpétuel-Secours, à Asnières-sur-Seine (92). Le nom de l’église est donné en fin d’après-midi dans les commentaires postés sous la vidéo. Un tour sur Google Street view permet de confirmer qu’il s’agit bien de cette église.

  Pourquoi il s'agit d’un faux enlèvement

Dès le premier visionnage de la vidéo, plusieurs indices font poindre le doute. Lors de l’enlèvement du prêtre, la caméra bouge énormément, sans raison ; le peu que l’on voit le prêtre, celui-ci ne semble pas opposer beaucoup de résistance. Enfin, les Femen apparaissent cagoulées mais torse nu avec l’inscription "Femen" sur le dos. Un peu comme si vous étiez cagoulés mais avec votre carte d’identité sur le torse.

Contacté par metronews, le diocèse de Nanterre assure qu’il n’y pas eu d’enlèvement de prêtre. Même son de cloche du côté du prêtre de l’église d’Asnières, Marc Piallat, qui parle d’un "canular monté de toute pièce". A la mairie d’Asnières, qui dit tirer ses informations de la police et de la paroisse, le constat est le même : "Pas un prêtre ne manque à l’appel. Il s’agit d’un simulacre d’enlèvement". Et de préciser que, selon leurs informations, la vidéo aurait été tournée ce vendredi.

Du côté de l’église, aucun communiqué n’est prévu. En off, un responsable explique qu’il n’y aura "pas de démenti. On ne veut pas donner plus de visibilité à ce simulacre filmé". L'église ne compte d'ailleurs pas porte plainte.

Enfin, sur Twitter, un internaute assure, capture d'écran à l'appui, que le prêtre qui apparaît dans la vidéo des Femen avait déjà manifesté à leurs côtés.

Contactée par metronews, Inna Shevchenko, la leader du mouvement n'a pas souhaité faire de commentaire.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent