La Ville de Nantes achète une météorite russe

La Ville de Nantes achète une météorite russe

DirectLCI
INSOLITE - Nantes vient d’investir dans un bout d’astéroïde de 953 grammes. Il est destiné au Planétarium. Son prix : 17.000 euros

Un gros caillou. C’est ce que vient d’acheter la Ville de Nantes pour 17 000 euros . Surnommé "Tcheliabinsk", le rocher de 953 grammes est une météorite. Le morceau faisait partie d’un astéroïde, tombé sur l’Oural le 15 février 2013. Avant de se fragmenter dans l’atmosphère, il avait la taille d’un autobus.

L’acquisition est destinée au Planétarium. Lundi, le conseil municipal de Nantes a voté une demande de subvention auprès du Fonds régional d’acquisition des musées de France pour acquérir ces pierres cosmiques."Dans l’objectif permanent de présenter au public une collection de grand intérêt au public, le Planétarium de Nantes s’est rapproché des acteurs scientifiques dans le domaine", indique la Ville dans un communiqué. "En réponse à notre requête, Luc Labenne, fournisseur parisien de météorites, propose alors à la ville de Nantes cette pièce d’exception."

Une pièce exceptionnelle

La pièce est en fait exceptionnelle par sa taille, mais aussi par la médiatisation sans précédent dont elle avait été la cible. En effet, le météore avait surgi dans le ciel du sud de l’Oural un matin aux environ de 9h 30.

D’un diamètre de 15 à 17 mètres, il s’était en partie désintégré dans l’atmosphère terrestre, à une vingtaine de kilomètres d’altitude, laissant une grande traînée quasiment horizontale. L’énergie libérée avait créé une onde choc faisant tomber un toit d’usine, détruit des milliers de vitres dans la région et blessé un millier de personnes. Ce phénomène avait notamment été filméepar de nombreux témoins. Des images qui ont par la suite été utilisées par les scientifiques.

La pièce acquise par Nantes tient en fait dans la main. "Elle est le plus gros fragment visible au public en France et sans doute en Europe", précise la Ville. "Elle présente une belle croute de fusion, de jolies rémaglyphes (traces en forme de doigts) et une petite partie cassée révélant la brèche typique de cette chute." Le caillou sera présenté au public le 17 mai prochain, à l'occasion de la nuit des musées. Une séance de Planétarium conçue exceptionnellement par l'équipe retracera l'histoire de cette météorite.

Plus d'articles