L'aéroport de Lille tient tête à la concurrence belge

FRANCE

TRANSPORT - Les vacances de Pâques viennent de marquer le coup d'envoi de la haute saison à l'aéroport de Lille-Lesquin. Grâce notamment à ses destinations ponctuelles vers le soleil, l’aéroport lillois tire son épingle du jeu face à la concurrence de Bruxelles et Charleroi. Au point que de plus en plus de Belges choisissent la capitale des Flandres pour décoller.

Lille-Lesquin ne craint pas la concurrence. L' aéroport lillois vient d'entrer de plain-pied dans sa haute saison. Une période qui s’étend de Pâques jusqu’à la fin du mois de septembre et qui coïncide avec une augmentation ponctuelle des dessertes vers des destinations ensoleillées.

Un temps durant lequel les liaisons vont s’intensifier notamment vers Marseille (9 vols), Bastia (3 vols), Ajaccio (3 vols) ou encore Genève (5 vols par semaine). Pour la première fois, des nouveautés saisonnières vont aussi voir le jour à partir de juillet, vers Perpignan et Biarritz, deux fois par semaine.

La carte de la proximité

Ces offres supplémentaires permettent à l’aéroport de Lille-Lesquin de résister à la concurrence belge. Malgré la proximité de Bruxelles-Zaventem et de Charleroi, le tarmac lillois a su conserver son attractivité et même l'augmenter. "Nous avons gagné plus de 200.000 visiteurs en 2013, avec plus d'1,6 million de passagers en 2013, observe Edouard Aulanier, porte-parole de l'aéroport. Ce chiffre est en augmentation depuis deux ou trois ans, grâce notamment à nos offres ponctuelles ciblées vers le soleil".

Une recette efficace qui séduit les voyageurs du Nord Pas-de-Calais et même au-delà. Une récente enquête a ainsi permis de montrer que 10% des voyageurs au départ de Lille viennent de Belgique. "La facilité d'accès et l’aspect proximité joue beaucoup, décrypte Edouard Aulanier. Partir près de chez soi diminue les coûts de transports. Nous avons les parkings les moins chers dans un rayon de 400kms (40 euros la semaine). La taille de l’aéroport est aussi très rassurante pour les vacanciers qui n’ont pas l’habitude de prendre l’avion".

Lire et commenter