L’aéroport de Marseille a le vent en poupe

L’aéroport de Marseille a le vent en poupe

DirectLCI
TRANSPORT - Après avoir accueilli le congrès européen du transport aérien, l’aéroport de Marseille continue de se développer, notamment à l’international.

A événement exceptionnel, accueil exceptionnel. Comme le veut la tradition, le premier vol de la Korean Airlines en provenance de Séoul et à destination de Marseille a été accueilli samedi sur le tarmac de l’aéroport de Marseille-Provence par une arche d’eau. Sitôt débarqués, les 260 touristes sud-coréens ont même reçu des cadeaux "made in Provence". Autant de petites attentions pour saluer la venue des premiers visiteurs du ciel venus d’Asie.

Deux vols charters supplémentaires et déjà complets sont d'ores et déjà planifiés les 3 et 10 mai prochains. "Si l'expérience des premiers vols est concluante, de nouveaux vols pourraient être développés très prochainement", indique l’aéroport misant de plus en plus sur l’international. Après XL Airways en 2013 et ses vols aller-retour vers New York, Air Transat lance d’ailleurs le mois prochain une ligne directe Marseille-Toronto.

De nouvelles lignes dans les mois à venir

Autre signe de la bonne santé de l’aéroport, le congrès européen du transport aérien, qui s’est tenu ce mois-ci dans les locaux mêmes de Marseille-Provence. L’occasion de consolider les partenariats avec les compagnies déjà présentes mais de prospecter aussi vers de nouvelles lignes. "Le bilan de ce congrès est plus que positif", se félicite le directeur marketing de l’aéroport Julien Boulay. "Dix nouvelles lignes d’Allemagne, d’Angleterre et de Scandinavie vont s’ouvrir dans les prochains mois", confie-t-il.

Les raisons de cette nouvelle attractivité aérienne ? "L’image de Marseille a changé pour les compagnies", assure Julien Boulay. Une image rendue également attractive grâce aux bateaux de croisière. "La cité phocéenne est le sixième port européen, c'est ce qui attire aussi les touristes", poursuit-il. D’autant qu’avec un panier moyen de dépenses de 105 euros par jour, le touriste peut faire les affaires de tout le monde.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter