L'agence de mannequins Elite pose ses valises à Nice

FRANCE

MODE - Les recruteurs d’Elite se sont installés à Nice Etoile ce mercredi après-midi. Plus de 300 jeunes filles, âgées de 14 à 22 ans et mesurant au-moins 1,72 mètre, sont venues se présenter pour obtenir le Saint Graal : un contrat de 3 ans avec l’agence.

De longues jambes prolongées par de hauts talons, un débardeur légèrement décolleté et la démarche assurée. Ce sont les armes de ces jeunes filles, dont certaines n’ont que 14 ans. Ce mercredi, elles sont venues à Nice Etoile affronter le regard critique de deux recruteurs, ainsi que des deux dernières lauréates du concours Elite. Si elles réussissent la pré-sélection, elles devront se soumettre à un test de "photogénie".

Beaucoup d’épreuves pour des jeunes filles qui n’ont même pas leur brevet des collèges en poche. "C’est mon premier casting. Je stresse, mais on verra bien", raconte une jeune candidate de 14 ans, cherchant le regard de son père. Un papa confiant : "je ne suis pas angoissé, j’espère juste que ma fille se distinguera de toutes ces beautés, j’ai confiance en elle".

Un environnement sain indispensable

Mary-Lou est sortie vainqueur du casting Elite il y a deux ans. Alors âgée elle aussi de 14 ans, c’était sa première expérience dans le mannequinat mais, surtout … elle a été repérée. "Je n’ai pas eu besoin de passer ces pré-sélections, ça m’a évité pas mal de stress", dit-elle en souriant. Concernant les risques du métier, Mary-Lou et Marion (la gagnante de l’an dernier) sont unanimes : oui, le milieu du mannequinat a mauvaise réputation, mais l’agence s’occupe bien d’elles.

Plus que sur l’agence, elles peuvent compter sur le soutien de leur famille. "Nos parents étaient hésitants, ils avaient peur… mais c’est une très belle opportunité et ils nous soutiennent à 100%", explique Mary-Lou. Sans hésiter une seconde, Marion ajoute : "on peut compter sur eux et, ça, c’est très important".

Lire et commenter