Lancement de l’exposition Equinoxe au Parc Phoenix

Lancement de l’exposition Equinoxe au Parc Phoenix

CULTURE – Du 20 juin 2015 au 2 janvier 2016, la ville de Nice présente l’exposition Equinoxe. Avec en tête de gondole une sculpture de Jean-Marie Fondacaro, un artiste niçois, qui a été livrée ce mardi au parc Phoenix.

Sept mètres de haut et quatre cent trente kilos de masse. La pièce phare et éponyme de l’exposition Equinoxe ne passe pas inaperçue dans le bassin des jardins du parc Phoenix. Véritable point d’orgue d’une exposition de treize œuvres de l’artiste niçois Jean-Marc Fondacaro, Equinoxe se veut "humaniste dans le sens où elle relie l’homme à ses interrogations les plus objectives et les plus spirituelles" confie l’artiste. Située dans un bassin au cœur des jardins du parc, l’œuvre accompagne les autres créations de l’artiste qui trustent notamment le lac, la fontaine et la serre du parc. Mais la star de l’expo, c’est bien elle.

Trois mois de conception

Cette pièce de bronze a été réalisée spécifiquement pour l’exposition. "Il m’a fallu trois mois pour réaliser tout le travail préparatoire, entre l’imagination, la réalisation de la maquette, et la conception du format réduit". C’est la fonderie Bronze d’airain qui s’est chargée de donner corps au projet. "Equinoxe est ma toute dernière œuvre. Je suis vraiment ravi, car elle prône l’émancipation de la figure, et par rapport aux autres œuvres exposées, elle s’accompagne d’éléments la rendant encore plus abstraite" se réjouit l’artiste niçois.

L’exposition durera six mois avec une possibilité de renouvellement. Le choix d’exposer les œuvres au Parc Phoenix de Nice s’est révélé être une évidence. "Ce qui m’intéresse vraiment c’est qu’une sculpture monumentale comme celle-ci se doit d’être intégrée à un site. Je n’expose pas pour exposer bêtement. Il y a la rencontre de l’œuvre avec la nature qui est primordiale. Ici on est dans un site naturel et paysagé, et c’est magnifique de pouvoir jouer avec cela."

La pièce a donc été acheminée ce mardi. "Un moment angoissant" confie Jean Marie Fondacaro. "On craint toujours que la pièce se casse ou touche un arbre pendant le transport." Une fois la sculpture arrivée à bon port, "le stress laisse place à la jubilation".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pass vaccinal, mode d'emploi : ce que change le projet de loi adopté par le Parlement

Marseille : séquestrée et violée, une adolescente de 14 ans localisée grâce à ses messageries Instagram et Snapchat

Covid-19 : la situation dans les hôpitaux est-elle pire qu'avant la vaccination ?

Après "cinq ans de déclin", la France est-elle passée septième puissance économique mondiale ?

Alerte au tsunami du Japon aux États-Unis : la menace terminée mais d'importants dégâts aux Tonga

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.