L’autopartage entre voyageurs atterrit à Nice

FRANCE
DirectLCI
TRANSPORTS – Un nouveau système de location de voitures entre voyageurs a émergé à l’aéroport de Nice. Zoom sur un service dans l’air du temps.

Ce week-end, Luc Engrand a pris du bon temps en famille à Paris. Avant cela, il s’est rendu à l’aéroport de Nice au volant de sa Volkswagen Polo. Face "aux tarifs démesurés" des parkings de l’aéroport, il a décidé de souscrire à Tripndrive, une jeune start’up qui s’est spécialisée dans la location de voiture entre voyageurs. Il a laissé son véhicule dans un parking privé situé non loin de l’Allianz Riviera. Et une navette gratuite l'a emmené à l’aéroport.

En agissant de la sorte, Luc n’a pas payé son parking. "Au lieu de débourser 25 euros pour garer sa voiture tout le week-end dans les parkings de l’aéroport, Tripndrive va louer sa Polo à un autre voyageur à destination de Nice, qui aura besoin d’un véhicule pendant la durée de son séjour" explique le co-fondateur de Tripndrive Arthur de Keyzer.

Bientôt à la gare de Nice

Ce dispositif permettra d’ailleurs à Luc de recevoir une enveloppe financière en fonction du nombre de kilomètres effectués par le voyageur qui a loué sa voiture. Ce dernier profite ainsi d’une location "jusqu’à 60% moins chère que chez un loueur traditionnel" selon Arthur de Keyzer.

Tripndrive répond "à la logique d’évolution de la société et de la nouvelle manière de se déplacer", explique le cocréateur du concept. Il n’en reste pas moins que certains utilisateurs pourraient être réticents à l’idée de confier leur véhicule à un inconnu. Si Luc a confié sa Polo, c’est uniquement parce que c’est un ancien modèle. "Je n’aurais jamais laissé une voiture neuve. Même si j’ai confiance, il y a toujours ce petit doute qui fait qu’on ne voyage pas l’esprit léger" estime le Niçois. Chaque véhicule est systématiquement assuré tous risques. Un état des lieux photo est réalisé avant chaque location et l’identité des voyageurs est contrôlée.

Tripndrive est implanté dans les aéroports de Paris Orly, Charles-de-Gaulle, Marseille, Rennes, Bordeaux, ou Nantes. Le service pourrait même s’implanter à la gare de Nice dans les prochains mois. En attendant, Luc a pu récupérer son véhicule "dans le même état" qu’il "l’avait laissé" se réjouit-il. En son absence, la personne qui a loué sa voiture a parcouru 80 kilomètres. Il recevra prochainement la somme qui lui est due.

Lire et commenter