Le "31" cherche un second souffle

Le "31" cherche un second souffle

COMMERCE – En quelques semaines Adidas, Grand Optical et La Grande Récré ont quitté cet espace de 22 000 m² abritant les Galeries Lafayette. Pour redynamiser l'endroit, un grand concept store éphémère va ouvrir samedi.

Le centre commercial le "31" se cherche un second souffle. Abritant depuis 2007 notamment les trois étages des Galeries Lafayette, ce lieu stratégique, situé au milieu de la très commerçante rue de Béthune à Lille (l'une des plus fréquentée de France) a subi, dès 2010, une première vague de départs. Plus récemment, ce fut le tour d’Adidas au rez-de-chaussée et de Grand Optical et de La Grande Récré au sous-sol, de partir sans repreneur.

Conséquence, le nouveau directeur a fait appel, en août, à une agence événementielle pour redynamiser le grand hall d'entrée avec des animations (ateliers, street food, jeux vidéo, musique...). Et pour remplir, l'espace vide abandonné par Adidas, un concept store éphémère, baptisé Le Grand Playground, ouvrira ce samedi. Au menu : une soixantaine de marques branchées, des produits hype et une épicerie américaine, sans oublier des animations. Prévu jusqu’au 31 décembre, l'endroit pourrait être reconduit pour un an, en fonction des résultats.

Des loyers trop chers pour être rentables

"Des rumeurs parlaient du départ des Galeries Lafayette, ces investissements montrent que ce n'est pas le cas, analyse Alain Flipo, président de la commission commerce à la CCI Grand Lille. La rotation des commerces montre que les loyers sont trop chers pour être rentables. Et avec la crise, les Nordistes n'ont pas un fort pouvoir d'achat. Il faut désormais trouver une alchimie entre les enseignes pour faire fonctionner l'ensemble".

Président de la Fédération lilloise du commerce, Claude Sohet rappelle que les trois quarts des enseignes du "31" sont partis et qu'un "nouveau souffle est nécessaire" : "Il faut se serrer les coudes et tenir, plaide-t-il. Les bénéfices stagnent, mais les charges augmentent. L'idée des boutiques éphémères pour stabiliser l'hémorragie est une bonne idée". Martine Aubry devrait s'exprimer prochainement sur sa politique locale d'encadrement des loyers. Contactée par metronews, la direction des Galeries Lafayette n'a pas souhaité s'exprimer.
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Retour à l'école, fin des 10 km, ouverture des terrasses... Les dates à connaître pour les prochaines semaines

EN DIRECT - Covid-19 : 30.954 patients hospitalisés dont 5.959 en soins critiques

Dormir six heures ou moins entre ses 50 et 70 ans renforcerait le risque de démence

L'étonnante décision de Peugeot face à la pénurie de semi-conducteurs

Vacances : les destinations les plus prisées pour cet été

Lire et commenter