Le candidat du jour: Gérard Miquel veut devenir maire du village préféré des Français

Le candidat du jour: Gérard Miquel veut devenir maire du village préféré des Français

France
DirectLCI
MUNICIPALES – Le sénateur PS du Lot Gérard Miquel s'est déclaré candidat pour devenir maire du village préféré des Français, Saint-Cirq-Lapopie.

Troquer son poste de président du conseil général du Lot pour un fauteuil de maire d'un village de 200 habitants. C'est ce qu'est prêt à faire Gérard Miquel en se présentant aux élections municipales à Saint-Cirq-Lapopie.

Ecrit comme cela, on pourrait penser que l'homme politique socialiste, qui est également sénateur, manque cruellement d'ambition. "Au contraire c'est un défi, je n'ai pas le sentiment de m'enfermer", clame cet ancien agriculteur qui baigne dans la politique de ce département rural depuis une quarantaine d'années.

Pas une bourgade comme les autres

"J'ai souvent dit : mon rêve serait d'être maire de Saint-Cirq-Lapopie". Elu village préféré des Français en 2012 selon une émission de France 2, Saint-Cirq-Lapopie n'est pas une bourgade comme les autres. Les 200 personnes recensées dans la cité médiévale perchée au-dessus du Lot voient déferler tous les étés plus de 10 000 touristes attirés par la beauté du lieu.

"Il y a beaucoup à faire en termes d'accueil, de circulation et de stationnement", explique-t-il à metronews. "Je veux apporter mon expérience au service de cette magnifique commune et pour cela il faut un peu de poids politique. Je n'ai plus rien à prouver, je veux juste participer au développement de ce secteur", confie encore le candidat décidé à monter une liste de rassemblement où se retrouveraient agriculteurs, commerçants et riverains.

Souhaitant créer un syndicat mixte avec les collectivités locales afin de financer ces nouveaux aménagements, le cheval de bataille de Gérard Miquel réside dans le respect de l'authenticité de la commune. "Je ne souhaite pas que cela devienne un lieu où on trouve seulement des commerçants qui ne vendent que des produits chinois, je veux jouer la carte du 'qualitatif'", ajoute-t-il. Quitte à démissionner de la présidence du département en cas de victoire le 30 mars prochain.  

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter