Le candidat Eric Piolle agressé en pleine rue à Grenoble

Le candidat Eric Piolle agressé en pleine rue à Grenoble

DirectLCI
INCIDENT - Il avait appelé à une fin de campagne "digne". Le candidat écologiste Eric Piolle, arrivé en tête au 1er tour, a été agressé vendredi soir dans la rue Stalingrad, à Grenoble, alors qu'il rentrait seul à vélo. Il a porté plainte au commissariat de police.

Il rentrait tranquillement à vélo, rue de Stalingrad à Grenoble. Le leader de la coalition EELV-Parti de gauche (PG) Eric Piolle, arrivé en tête au premier tour avec 29% des voix, a été agressé en pleine rue vendredi soir vers 22h50.

Il rentrait seul à vélo, rue de Stalingrad à Grenoble, lorsqu'une camionnette blanche a ralenti à sa hauteur, selon les informations rapportées par l'AFP. Le passager est alors descendu pour asséner un coup de pied au candidat écologiste, le faisant chuter de son vélo. Un passant a été témoin de la scène. S'il n'a pas rapporté de blessures, Eric Piolle a déposé plainte au commissariat de police de Grenoble.

Des condamnation unanimes

Alors que le candidat écologiste avait appelé à une fin de campagne digne en début de semaine après avoir reçu des chaînes de SMS et d'emails destinées à salir son programme, plusieurs responsables politiques ont déjà fait part de leur indignation.

Son rival désinvesti par le PS, Jérôme Safar, a publié un communiqué aux côtés de l'actuel maire, Michel Destot, dans lequel il dénonce "avec la plus grande fermeté l'agression lâche mais heureusement sans gravité d'Eric Piolle". Jérôme Safar a par ailleurs ajouté : J'ai moi-même été victime régulièrement au cours de la campagne d'insultes sur mes affiches et d'attaques personnelles insupportables, dont la presse locale avait été informée et que je n'avais pas souhaite rendre publiques".

La secrétaire nationale d’Europe Écologie-Les Verts, Emmanuelle Cosse, a également réagi en affirmant que le mouvement EELV "condamne fermement cette agression" et "attend une enquête exemplaire". "Cet acte inadmissible et gravissime n’atteindra pas notre détermination", a-t-elle ajouté.

Les électeurs grenoblois sont appelés aux urnes demain pour trancher dans une quadrangulaire inédite , où s'opposent le parti EELV, le PS, l'UMP et le FN. 

Plus d'articles