Le centre-ville toulousain poursuit sa mue

Le centre-ville toulousain poursuit sa mue

URBANISME – Toujours aux manettes du réaménagement du centre-ville que lui avait confié Pierre Cohen, l'urbaniste catalan Joan Busquets a redéfini les priorités avec la nouvelle municipalité. Au programme : Saint-Sernin, Matabiau et la rive gauche de la Garonne.

A son arrivée au Capitole, Jean-Luc Moudenc n'a pas remis en cause le travail effectué par Joan Busquets avec son prédécesseur. L'urbaniste catalan poursuit donc la réhabilitation du centre-ville de Toulouse avec la bénédiction de la nouvelle municipalité. Les prochaines étapes envisagées ont été présentées ce matin aux différents élus concernés. Elles arriveront début novembre sur le bureau du maire, qui définira alors un planning de travail. Mais on connaît déjà les priorités.

La poursuite du réaménagement des berges de la Garonne en est une. "Il faut continuer à renforcer les rapports de la ville avec son fleuve", explique Joan Busquets. Après les marches de Saint-Pierre, l'urbaniste entend s'attaquer au quai de Tounis avec, par exemple, l'installation d'une buvette flottante pour l'été et de bornes d'amarrage pour les bateaux privés. Mais l'idée est également "d'amener les gens rive gauche", souligne Joan Busquets qui imagine déjà une promenade arborée au niveau du port de la Viguerie.

Le passé revisité à Saint-Sernin

Autre chantier prioritaire : Saint-Sernin . Il s'agira ici d'"évoquer le passé avec une vision contemporaine, confie le Catalan. C'est un espace où il y a beaucoup d'opportunités dont celle de comprendre l'histoire de la ville car il y a eu une vie extraordinaire autour de cette basilique." Des études vont notamment être menées pour retrouver l'emplacement de l'ancien cloître qui devrait ensuite être matérialisé de façon originale.

Restreindre l'accès de la place aux seuls véhicules des riverains est également une piste de travail. "Ce sera une vraie réhabilitation de cette place emblématique et non un projet a minima. Toutefois, nous essaierons de le financer sans frais ostentatoires", à l'image de ce qui a été fait place du Capitole, a indiqué l'adjointe à l'urbanisme Annette Laigneau.

Une gare, deux facettes

Enfin, concernant le quartier de la gare, Joan Busquets souhaite dans un premier temps s'attaquer à l'accès côté rue Bayard en redonnant à Matabiau un parvis historique "plus noble et plus agréable". L'avenue Jean-Jaurès, "élément fort pour l'accès futur à la gare", sera quant à elle repensée avec, au choix, une allée piétonne centrale ou un élargissement des trottoirs type "Champs-Elysées". Elle mènera directement à l'entrée moderne de Matabiau, côté Marengo.

Le programme de Joan Busquets s'avère donc toujours aussi ambitieux mais l'architecte-urbaniste sait qu'il devra composer avec "les capacités économiques du moment". En attendant l'arbitrage de Jean-Luc Moudenc concernant le planning de réalisation de ces différents chantiers, le lifting du centre-ville se poursuit. Début janvier débuteront ainsi les travaux de déviation des réseaux sur la partie haute de la place Saint-Pierre. L'aménagement commencera en juin 2015.
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Portugal-France : les Bleus qualifiés, ils affronteront la Suisse en 8e de finale

Impôt sur les successions, retraite à points, tarification du carbone... Les propositions phares du rapport remis à Macron pour l'après-Covid

Covid-19 : que sait-on du nouveau variant Delta Plus découvert en Inde ?

Explosion du variant Delta malgré une vaccination massive : que nous disent les chiffres au Royaume-Uni ?

Logement : l'enfant fiscalement détaché ne compte plus pour le calcul d’un loyer HLM

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.