Le djihadiste français Jonathan Geffroy, alias Abou Ibrahim al Fransi, remis à la France par la Turquie

Le djihadiste français Jonathan Geffroy, alias Abou Ibrahim al Fransi, remis à la France par la Turquie

TERRORISME - Capturé en Syrie en février dernier, ce djihadiste, originaire de Toulouse, vient d’être remis à la France par la Turquie où il était détenu en compagnie de sa femme et de ses deux enfants.

Il était apparu dans une vidéo en février dernier après son arrestation par les rebelles syriens, alliés de l'armée turque, dans la ville d'al-Bab, près d'Alep. Lors de son interrogatoire filmé puis diffusé sur les réseaux sociaux - la vidéo a été supprimée depuis - il disait s'appeler Jonathan Geffroy, être âgé de 34 ans, et être arrivé en Syrie il y a deux ans, via la Turquie.

Connu sous le nom de Abou Ibrahim al Fransi dans les rangs de l'Etat islamique, ce djihadiste français, originaire de Toulouse, vient d'être remis le 11 septembre à la France par les autorités turques, avec sa femme et ses deux enfants, selon une information du quotidien l'Opinion, confirmée par l'AFP.  

Jonathan Geffroy était visé par une enquête préliminaire depuis janvier 2016 en raison de son départ pour la Syrie. C'est l'un de ses proches qui avait signalé son départ à la police en novembre 2015. Ce converti à l'islam est réputé proche de Sabri Essid, le beau-frère de Mohamed Merah, auteur des tueries de Toulouse et Montauban en 2012, mais ses fonctions au sein de l'organisation terroriste ne sont pas encore connues. 

Lire aussi

En vidéo

Enfants de djihadistes : le récit exclusif de deux fillettes de retour en France

La France est l'un des pays d'où proviennent les plus gros bataillons de djihadistes étrangers impliqués dans les conflits en Syrie et en Irak. Au 6 juin 2017, selon une source judiciaire, il y avait 441 procédures judiciaires en cours en lien avec des dossiers de djihadisme (254 enquêtes préliminaires et 187 informations judiciaires). 

Un phénomène en constante progression puisque 26 procédures on été ouvertes en 2013, 136 en 2015 et 120 sur la seule première moitié de 2016. 1.377 personnes sont concernées, dont 363 sont mises en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, délictuelle ou criminelle. Parmi elles, 244 ont été placées en détention provisoire et 119 sous contrôle judiciaire.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte "vent" : 2 départements en vigilance

Le "champignon noir" : que sait-on de cette infection qui touche les yeux de patients guéris du Covid en Inde ?

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Elle a tué son mari qui la tyrannisait : Valérie Bacot témoigne dans "Sept à Huit" avant son procès

Vaccin : le casse-tête de l'exécutif pour écouler les doses d'AstraZeneca

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.