Le FC Nantes battu, les supporteurs pas abattus

FRANCE

SPORT – La rencontre FCN – AS Monaco marquait une véritable rentrée pour les supporteurs, dimanche à la Beaujoire. Et si les Canaris n’ont guère brillé, les fans, eux, n’ont pas démérité. Reportage.

C’est reparti, c’est la rentrée. Après la coupure estivale, les supporteurs sont de retour au stade de la Beaujoire. Et dimanche soir, pour la rencontre FCN – AS Monaco , ils ont démarré sur les chapeaux de roue. Dès 18 heures, trois heures avant le match, les spectateurs sont arrivés par grappes, investissant les dizaines de stands plantés aux abords du stade.

Un bras sur le comptoir, un verre en plastique à la main, chacun retrouve la buvette où il a ses habitudes, et les amis qui vont avec. Bernard et Roger, tout de jaune vêtus, taillent ainsi la bavette, devant Chez Pépère. Le premier est un fan de la première heure, suit les matchs depuis l’époque de l’ancien stade Marcel-Saupin. A côté, Roger est nouvel abonné. Et en bon élève qui fait sa première rentrée, il a fait un tour à la boutique du club. Et sort fièrement de son sac l’uniforme officiel : écharpe, tee-shirt aux couleurs du club. Achetés en doubles exemplaires s’il vous plaît, pour permettre la machine à laver entre deux rencontres… Prévoyant !

La jeune génération est là

Jaune et vert aussi, les dizaines de petits garçons, qui, maillot tombant jusqu’aux genoux, trottinent aux côtés de leur papa. Pour Max, 7 ans, c’est la deuxième fois qu’il vient au stade. Fier, droit dans son tee-shirt siglé, il savoure son plaisir en silence, timide. Mais ses yeux, écarquillés, brillent. La relève est assurée. Et comme pour prolonger les vacances, petits groupes, familles sortent les sandwichs, posent une fesse sur l’herbe, dégoupillent les bouteilles de rosé. Ambiance fête entre amis, temps de retrouvailles… Les groupes s’installent en rond, s’échangent des nouvelles, évoquent les vacances, la météo, la rentrée et… la rencontre du soir.

Justement, les portes d'accès au stade ouvrent. Les gradins se remplissent, pratiquement au complet : 25 000 spectateurs sont là ce soir. Et une demi-heure avant le coup d’envoi, l’ambiance est déjà de feu. Prometteur. Comme à son habitude, la tribune Loire, donne le la. Enchaîne les chants d’encouragements et les applaudissements, brandit un magnifique tifo aux couleurs du FCN.

Nouvelle année, nouvelles règles

En tribune, c’est l’occasion aussi de découvrir de nouvelles règles. Michel, cigarette au bec, découvre ainsi à ses dépens que, pendant l’été, l'espace est devenu non-fumeur. Se faisant alpaguer par un agent, il ronchonne un peu pour la forme, mais écrase le mégot sous sa santiag. Ce serait tout de même dommage de rater le match.

Au final, le FCN perd la rencontre. Mais un penalty raté, un but pris à la 44e et plusieurs occasions multipliées les dix dernières minutes ont fait passer les supporteurs par tous les états : encouragement, frustration, espoir puis déception, tantôt debout dressés, puis rassis en soupirant, sifflant, huant l’arbitre, criant, critiquant, soufflant, s’emportant… Mais, toujours, y croyant, soutenant l’équipe : ce sera pour la prochaine, contre Montpellier. Peut-être l’occasion, enfin, de mesurer l'efficacité des barrières anti-vagues, autres nouveautés installées cet été en tribune pour empêcher les mouvements de foule en cas de but…
 

Lire et commenter