Le FC Nantes interdit de recrutement : quelles conséquences ?

Le FC Nantes interdit de recrutement : quelles conséquences ?

DirectLCI
FOOTBALL - Le Tribunal fédéral suisse a confirmé la décision de la Fédération internationale (Fifa) : le club ne pourra ni vendre ni acheter de joueur à l'été 2014 et en janvier 2015.

La décision était attendue. Le FC Nantes a été définitivement interdit de recrutement pour les deux prochaines périodes de transferts, dans le cadre de l'affaire Ismaël Bangoura. C'est ce qu'a révélé ce vendredi le club, confirmant une information de Ouest-France .

La décision a été prise par le Tribunal fédéral suisse, qui a ainsi confirmé la décision de la Fédération internationale (Fifa) et du Tribunal arbitral du sport (TAS), qui avaient estimé que Ismaël Bangoura était sous contrat avec Al-Nasr (Emirats arabes unis) lorsque le FCN l'a recruté en février 2012.

"On s'est organisé en conséquence"

Le FC Nantes, qui a désormais épuisé tous les recours possibles, a également été condamné à verser solidairement avec Ismaël Bangoura 4,5 millions d'euros de dommages et intérêts à Al Nasr pour "rupture abusive de contrat pendant la période protégée". Il ne pourra donc ni vendre ni acheter de joueur à l'été 2014 et en janvier 2015, et sera autorisé à recruter de nouveau à l'été 2015.

Mais le club se montre plutôt serein : "Cela fait deux ans qu'on avait cette sanction au-dessus de la tête, et pour être honnête on était convaincus qu'elle allait tomber bien avant. Donc on s'est organisés en conséquence : on a recruté et personne n'est en fin de contrat à part (Filip) Djordjevic. Et tout le monde est intransférable (l'été prochain)", a déclaré le directeur général du FCN Franck Kita.

Les Canaris ont ainsi prolongé ces derniers mois les contrats de Birama Touré et Ismaël Bangoura, et engagé le défenseur danois Kian Hansen (ensuite prêté jusqu'à la fin de la saison aux Danois d'Esbjerg), et les milieux Rémi Gomis et Amine Oudrhiri. L'attaquant israélien Itay Shechter est lui prêté par l'Hapoël Tel Aviv.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter