Le FN contraint une députée européenne à démissionner

FRANCE
DirectLCI
ELECTIONS - Joëlle Bergeron, numéro deux de la liste du Front national dans l'Ouest, a démissionné de son futur poste au Parlement européen. C'est le troisième sur la liste qui siègera aux côtés de Gilles Lebreton.

Aussitôt élue, aussitôt démissionnaire. Joëlle Bergeron, numéro deux de la liste du Front national dans l'Ouest, a indiqué lundi renoncer à son futur poste au Parlement européen. "Je ne veux pas porter préjudice au Front national", a-t-elle précisé, pour toute explication.

La consigne vient-elle de Marine Le Pen ? La conseillère municipale de Lorient, dans le Morbihan, âgée de 63 ans, n'a en effet pas voulu dire si cette décision était prise par elle-même ou par son parti, renvoyant vers la tête de liste du FN dans l'Ouest, Gilles Lebreton. Elle annonce également démissionner de tous ses mandats locaux.

Pour le droit de vote des étrangers

En cause cependant, une de ses positions prise le mois dernier : elle s'était publiquement prononcée pour le droit de vote des étrangers aux élections locales, une position contraire à celle de son parti. "Moi, j'y suis favorable. Je ne sais pas quelle est la position du Front national, et pour le coup, je m'en fiche », avait-elle déclaré lors d'un débat public à Rennes. "En tant qu'individu, je suis favorable à ce qu'un étranger qui travaille et paye des impôts en France, vote."

C’est donc Gilles Penelle, secrétaire départemental d'Ille-et-Vilaine et troisième sur la liste menée par Gilles Lebreton pour les Européennes qui prend sa place d’eurodéputé. Et ce, malgré un souci de parité, ce qu’elle regrette : "Le parti avait déjà décidé avant les élections, ils n'en ont rien à faire de la parité", a-t-elle confié à France 3 Pays de la Loire.

Le FN a réalisé un score historique de 19,30%, dimanche, pour les élections européennes.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter