Le food-truck "Class Burger" ne concurrencera plus Mc Donald's

Le food-truck "Class Burger" ne concurrencera plus Mc Donald's

DirectLCI
RESTAURATION – Le food truck installé près du parking du Mc Donald’s route d'Espagne s’est vu refuser le renouvellement de son bail par la mairie de Toulouse. La municipalité souhaite remettre à plat la réglementation des camions ambulants dans l’agglomération.

Le food truck Class Burger  faisait-il de l’ombre à Mc Donald’s ? C’est en tout cas la raison invoquée par la municipalité pour expliquer sa décision de ne pas renouveler, le 30 avril, le bail accordé à ce camion-restaurant géré par Ahmed Haouli. Ce jeune entrepreneur y propose des hamburgers hallal depuis mars 2013 sur un parking à proximité d’un restaurant Mc Donald’s, non loin de la route d’Espagne.

"Je repars à zéro"

En décembre dernier, un conflit avait déjà opposé l’entrepreneur au restaurant voisin Mc Donald’s . qui lui reprochait, par sa proximité, de lui 'piquer' une partie de sa clientèle. C’est l’argument retenu par Jean-Jacques Bolzan élu adjoint au commerce pour justifier cette décision : "Il est hors de question que nous donnions une autorisation d’exercer devant un restaurant ou commerce de bouche, c’est de la concurrence déloyale".

En décembre dernier, l’ancienne équipe municipale avait proposé à Ahmed Haouli de déménager devant le lycée Gallieni. L’actuel adjoint au commerce indique que les services techniques vont soumettre une autre solution au jeune homme. "Une ou deux propositions vont lui être faites. Ce ne sera pas devant l'établissement scolaire, certainement plus loin sur la route d’Espagne".

"On m'a proposé un emplacement devant le dépôt de Tisséo à Langlade, mais les agents ont leur propre cantine. La municipalité me garantit que j'aurai une clientèle grâce à la proximité de l'Oncopôle, j'attends de voir", explique Ahmed Haouli, qui a investi 30 000 euros dans ce projet. Je repars à zéro. Nous avions constitué une clientèle qu'il va falloir retrouver".

Pas de food trucks près des restaurants ni en centre-ville

A Toulouse, l’ancienne municipalité avait prévu de règlementer l’installation des food-trucks qui se multiplient dans l’agglomération . Jean-Jacques Bolzan souhaite à son tour définir des critères précis d’installation. "Nous héritons d'une situation où les autorisations ont été données pour faire plaisir. Nous avons une cinquantaine de demandes en attente. Notre principal souci sera de garantir l’éloignement des commerces de bouche. Il n’est donc pas envisageable d'accorder des autorisations en centre-ville".
 

Plus d'articles