Le futur conseil municipal de Lyon sur fond de rupture entre Collomb et les Verts

Le futur conseil municipal de Lyon sur fond de rupture entre Collomb et les Verts

France
DirectLCI
POLITIQUE – Gérard Collomb se succédera officiellement à lui-même ce vendredi à 15 heures. Le maire de Lyon, qui entame son troisième mandat consécutif, se verra remettre, comme le veut le protocole, l’écharpe tricolore par Rolland Bernard, le doyen de l’assemblée. Puis les adjoints au maire seront élus, et les différents groupes politiques seront constitués. Metronews fait le point sur l’allure qu’aura le nouveau conseil.

Pas d’écologistes dans l’exécutif de Gérard Collomb
La rupture est finalement plus profonde qu’elle n’en avait l’air. Si EE-LV et les socialistes  ont fait alliance entre les deux tours des élections municipales , c’était uniquement pour une question de postes, et nullement sur un accord programmatique. Comme au niveau national, il n’y aura donc aucun élu écologiste dans le "gouvernement Collomb." "Malgré plusieurs rencontres, aucun accord sur le programme n'a pu être trouvé avec le maire et ses équipes, ce dernier ayant unilatéralement arrêté les discussions. Sans cet accord et l'assurance de prendre en compte des mesures qui permettraient d'accompagner une transition écologique et sociale, il a paru impossible aux écologistes de participer à l'exécutif", font savoir les Verts, qui ont annoncé qu’ils seraient des "partenaires vigilants" de la majorité. Des trois élus écolos au Conseil municipal (Émeline Baume, Étienne Tête et Françoise Chevallier) aucun ne sera donc adjoint au maire.

Un groupe Front de gauche/Gram
Composé de trois élus, il sera présidé par Nathalie Perrin-Gilbert, laquelle a brillamment remporté le Ier arrondissement aux municipales. La meilleure ennemie de Gérard Collomb, co-fondatrice du Gram, pourra ainsi faire entendre sa voix et plaider sa cause lors des votes importants. Isabelle Granjon (PCF), et Arthur Rémy (Gram) l’accompagneront dans ce groupe.

Quid de la droite ?
Unis lors des municipales, l’UMP de Michel Havard et l’UDI de Christophe Geourjon seront séparés en deux groupes distincts au conseil municipal. Histoire notamment d’avoir chacun leur temps de parole. "Nous avions un projet commun mais nous avons aussi des sensibilités différentes donc il me semble important qu’elles puissent s’exprimer", justifie Christophe Geourjon, dont le groupe centriste devrait compter neuf élus. Michel Havard, malgré sa défaite , devrait conserver son poste de président du groupe UMP, qui compte douze élus. Un moindre mal.

Retour du Front national
Christophe Boudot, le candidat FN lors des élections municipales , devrait se sentir bien seul. Il sera en effet le seul représentant du parti d’extrême droite au conseil. "Le mode de scrutin est inique. Mais cela ne me fait pas peur. Il vaut mieux crier tout seul qu’être une douzaine sans s’opposer", lâche-t-il en direction de l’UMP. J’aurais préféré que l’on soit plusieurs, mais je me ferai le porte-parole de tous les Lyonnais qui ont voté pour nous. Mais faire notre retour au conseil municipal constitue déjà "une victoire".
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter