Le métro jusqu'à 3 heures, une bonne nouvelle pour les professionnels de la nuit

FRANCE

VIE NOCTURNE – A partir de ce soir, le métro toulousain circulera tous les vendredis et samedis jusqu'à 3h du matin. Une mesure qui va "dans le bon sens" selon les professionnels mais aussi les travailleurs de la nuit.

"Maintenant, il va peut-être falloir qu'on mette les clients dehors!", s'amuse Alex, responsable du J'Go. Jusqu'à présent, le célèbre bar à vins de la place Victor Hugo a toujours fermé ses portes à 2 heures du matin tapantes, soit une demi-heure après le passage du dernier métro le week-end. Les lignes A et B circulant désormais jusqu'à 3h les nuits des vendredis et samedis (soit 2h de plus  qu'auparavant), ce n'est donc plus le métro, mais l'heure du baisser de rideau de l'établissement qui va conditionner la fin de soirée des clients.

Une perspective qui semble réjouir la plupart des professionnels de la nuit. "Jusqu'à présent, beaucoup de clients partaient vers minuit, une heure du matin, indique Michel Gilberton, l'un des gérants de l'Ibar. Les départs seront maintenant plus échelonnés dans le temps et cela aura sans doute un impact positif sur notre chiffre d'affaires."

Mais tous ne sont pas certains d'en tirer des bénéfices directs. "Notre clientèle vient plutôt en voiture ou en taxi donc le changement d'horaires de métro ne la concerne pas, explique le propriétaire du bar-restaurant Victor. En revanche, je trouve que c'est une bonne chose pour dynamiser l'activité nocturne du centre-ville."

"Ne nous arrêtons pas au métro!"

Un sentiment partagé par Christophe Vidal, le maire de la nuit , qui se dit par ailleurs rassuré de savoir que certains jeunes et moins jeunes, parfois très avinés, n'auront plus à "errer dans les rues entre 1 heures et 5h15" en attendant le métro.

Au-delà de cette vie nocturne festive, il tient à rappeler que l'extension des horaires de métro va profiter à bon nombre de travailleurs de nuit. "On estime qu'en France, 15% des actifs travaillent la nuit. Cela concerne aussi bien le personnel des hôpitaux, que le secteur de l'hôtellerie mais aussi les veilleurs de nuit, etc. A Toulouse, ils sont plusieurs dizaines de milliers." Une étude est d'ailleurs en cours pour en déterminer le chiffre exact.

Pour eux, pour les professionnels de la nuit et les noctambules, le maire de la nuit veut d'ailleurs aller plus loin. "Prolonger les horaires du métro les vendredis et samedis, c'est une grande avancée, mais cela mérite d'être approfondi : il ne faut pas oublier le reste de la semaine et aussi penser aux utilisateurs du bus… Ne nous arrêtons pas au métro!"
 

Lire et commenter