Le "papa perché" de Nantes arrêté pour "enlèvement"

Le "papa perché" de Nantes arrêté pour "enlèvement"

DirectLCI
FAITS DIVERS – Séparé de la mère de l’enfant, Serge Charnay s’était fait connaître en février 2013 en restant quatre jours en haut de la grue jaune de Nantes.

Serge Charnay a été interpellé dimanche matin dans le Puy-de-Dôme pour "enlèvement", "séquestration" et "non-représentation d'enfant", a-t-on appris de source policière, après avoir "pris la fuite" la veille avec son fils Benoît lors d'une visite autorisée. Il a été arrêté par les gendarmes à un péage autoroutier, alors qu’il se dirigeait vers Montpellier (Hérault). Des policiers nantais sont partis le chercher pour reprendre sa garde à vue au commissariat central Waldeck-Rousseau.

Séparé de la mère de l'enfant, cet ancien informaticien de 44 ans avait envoyé un SMS à l'intéressée samedi, en fin de journée, pour dire qu'il ne rendrait pas Benoît au terme de sa journée de garde. Il avait déjà défrayé la chronique en février 2013 en restant quatre jours en haut de la grue Titan, à Nantes, pour revoir son fils qu'il n'avait pas vu depuis deux ans. Il avait également passé deux jours en haut des grilles intérieures du Palais de justice en octobre, pour les mêmes raisons.

Déjà incarcéré quatre mois

Pour ces deux précédents coups d’éclat, Serge Charnay avait écopé le 5 novembre 2013 de trois mois de prison avec sursis. Bien que se disant "insolvable", le "papa perché" avait été condamné à rembourser les 2.000 euros de frais pour ses tags "Sauver nos enfants de la justice" sur la grue des anciens chantiers navals, et les 600 euros d'heures supplémentaires imposées aux agents de sécurité du Palais de justice.

Déjà condamné à deux reprises pour "soustraction d’enfant", l’homme avait été incarcéré quatre mois pour avoir enlevé son fils des mains de ses grands-parents maternels. Serge Charnay avait alors affirmé vouloir "l’emmener en vacances en Ardèche".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter