Le personnel du commissariat doit être "mieux formé" pour recueillir les plaintes des femmes battues

FRANCE
Pour Luc Frémiot, avocat général à la cour d’appel de Douai, le gros problème reste la remontée d'informations. Selon lui, une femme qui va porter plainte pour violences conjugales doit être "bien accueillie au commissariat" avec un personnel "mieux formé".
Lire et commenter