Le "petit Sarko" du Pas-de-Calais, élu maire à 22 ans

Le "petit Sarko" du Pas-de-Calais, élu maire à 22 ans

DirectLCI
POLITIQUE – Cet étudiant en droit a été élu maire (divers droite) de la commune d'Hesdin, dans le Pas-de-Calais. A 22 ans, celui qui est l'un des plus jeunes maires de France ne cache pas son admiration pour Nicolas Sarkozy, dont il emprunte certaines intonations et mimiques.

C'est l'un des plus jeunes maires de France. A seulement 22 ans, Stéphane Sieczkowski-Samier a été élu, ce dimanche, maire de la commune d'Hesdin, près de Berk-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais. Etudiant en troisième année de droit à Boulogne-sur-Mer, le jeune homme est déjà surnommé le "petit Sarko" du Nord-Pas-de-Calais. En cause : ses ambitions précoces, ses intonations ou encore sa gestuelle.

Maire "sans étiquette" mais positionné à droite , le jeune politicien n’est pas encarté à l’UMP, même s'il se dit "se retrouver" dans la figure de Nicolas Sarkozy. A son nom, il évoque un "personnage éclatant" au "parcours impressionnant". Avec 48% des voix face à deux listes - dont celle du maire sortant divers gauche Jean-Marie Roussel (32 %) -, Stéphane a réussi à mettre fin à 43 ans de socialisme dans cette petite commune de 2 000 habitants, en misant sur le "dynamisme de la ville."

Tous les matins à la fac

Pour faire face à ses responsabilités, il sera le matin en cours à Boulogne-sur-Mer et l'après-midi à la mairie pour gérer les affaires, aidé par des chargés de mission. Conscient qu'il va "doubler son temps de travail", il rappelle qu'il avait prévenu ses colistiers de sa volonté de poursuivre ses études vers un master en Droit des affaires pour devenir avocat d'affaire, en parallèle de sa carrière politique.

En attendant de prendre ses fonctions officiellement  vendredi, ce petit-fils de postier à Hesdin est conscient qu' "on l’attend au tournant". Il compte donc s'attaquer sans plus attendre à "la propreté", avant de passer à "la sécurité" et l'installation de caméras de surveillance, puis à l'organisation de "réunions publiques" pour favoriser la concertation.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter