Le pilote d'un Airbus 319 s'assoupit, un Rafale appelé à la rescousse

FRANCE
OUPS – Alors qu'un pilote d'un Airbus A319 de la compagnie Brussels Airlines s'était endormi pendant son vol, des rafales français ont dû l'intercepter, révèle un quotidien belge ce mardi.

Le pilote a piqué un somme… au dessus de Nantes. L’étonnante information est révélée ce mardi par le q uotidien belge Het Laatste Nieuws : un avion Airbus A319 de la compagnie Brussels Airlines avec à son bord une centaine de passagers a été intercepté par un avion de chasse français le 28 juin dernier rapporte FranceTVInfo ce mardi, citant le quotidien belge. Le pilote de l'avion s'était endormi.

Un Rafale intervient au-dessus de Nantes

Selon Het Laatste Nieuws, le vol en question était parti d'un aéroport espagnol pour rallier Bruxelles. Alors que l'A319 survolait la ville de Nantes (Loire-Atlantique), des contrôleurs aériens français ont tenté d'établir un contact avec les pilotes. Sans succès. Après dix minutes d'attente, un Rafale a alors pris en chasse l'avion belge, permettant d'entrer en communication avec ses pilotes.

Mais alors pourquoi le pilote ne donnait-il plus signe de vie ? Une enquête menée par la direction générale de l'Aviation civile belge vient de donner la réponse : il dormait. Le pilote principal s’était en fait assoupi, sereinement. Et à côté, le copilote n’avait pas répondu aux appels, pensant que les injonctions concernaient un autre appareil.

Sur RTL TV1, autre média belge , le porte-parole de la compagnie aérienne réfute les soupçons d'endormissement du pilote et de son co-pilote. Il invoque plutôt un "manque de communication entre les deux causés par une négligence humaine", assurant que "l'équipage croyait que les contrôleurs s'adressaient à un autre avion de ligne". Alors, réelle fatigue, pause sieste intempestive, ou réels problèmes de langues étrangères ? Quoi qu'il en soit, une chose est sûre : il y a eu plus de peur que de mal...

Sur le même sujet

Lire et commenter