Le placement de la SNCM en redressement judiciaire mis en délibéré

Le placement de la SNCM en redressement judiciaire mis en délibéré

JUSTICE - Le tribunal de commerce de Marseille se prononcera vendredi sur la mise en cessation de paiement de la SNCM, a indiqué mardi le secrétaire du comité d'entreprise de la compagnie Marcel Faure.

Ce n'est plus qu'une question de jours. Le tribunal de commerce de Marseille se prononcera vendredi sur la mise en cessation de paiement de la SNCM, a indiqué mardi le secrétaire du comité d'entreprise de la compagnie, Marcel Faure.

Lors de l'audience de mardi, le juge enquêteur désigné par le tribunal a conclu à la réalité de la cessation de paiement, contestée par les syndicats, a précisé Marcel Faure devant la presse.

Les raisons du redressement judiciaire

L'actionnaire majoritaire de la SNCM, Transdev, a provoqué le dépôt de bilan de la compagnie en exigeant le remboursement de prêts à court terme début novembre. La direction a aussitôt demandé la mise en cessation de paiement et l e placement en redressement judiciaire , demandes examinées mardi par le tribunal.

Direction et actionnaire majoritaire espèrent que ce passage par le tribunal de commerce leur permettra de s'affranchir des condamnations européennes, soit un peu plus de 400 millions d'aides publiques à rembourser - tout en conservant le contrat, essentiel pour la compagnie, de délégation de service public (DSP) pour la desserte de la Corse, que la SNCM détient jusqu'en 2022.

Les syndicats opposés au redressement judiciaire

Les syndicats dénoncent, eux, la "faillite organisée" et contestent la réalité de la cessation de paiement. Ils craignent une liquidation pure et simple de la compagnie et estiment que le redressement judiciaire non seulement ne permettra pas d'éviter les amendes de Bruxelles mais risque de faire perdre à la compagnie, la DSP. Pendant l'audience, une centaine de salariés de l'entreprise, qui en compte 2 000, s'étaient rassemblés devant le tribunal de commerce.

Avenir en question

Lundi, des représentants syndicaux des agents du port et des dockers avaient fait part de leur inquiétude sur l'avenir de la compagnie et les répercussions possibles sur l'économie portuaire .

Mardi, dans Le Parisien/Aujourd'hui en France , le président de la chambre de commerce et d'industrie de Marseille, Jacques Pfister, a estimé que la liquidation de la compagnie maritime était "la seule solution".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Terrasses, commerces, cinémas, mariages… les conditions des réouvertures à partir du 19 mai

Covid-19 : le variant découvert en Inde classé comme "préoccupant" par l'OMS

Vaccination : adultes non prioritaires, on vous explique comment prendre rendez-vous dès à présent

Policier tué à Avignon : le collègue d'Eric Masson présent lors du meurtre reconnaît formellement le principal suspect

EN DIRECT - Tensions israélo-palestiniennes : la France appelle à un "usage proportionné de la force"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.