Le policier soupçonné d'avoir frappé un lycéen renvoyé en correctionnelle : "La justice a pris ses responsabilités"

DirectLCI
Un policier mis en cause dans une vidéo où on le voit frapper un lycéen à Paris en marge de manifestations contre le projet de loi travail, le 24 mars, sera jugé en mai pour violences volontaires. Une décision saluée sur LCI par Naim Shili, vice-président de l’Union Nationale Lycéenne (UNL).

Sur le même sujet

Lire et commenter