Le port du matricule est "une mesure stigmatisante" pour les policiers

DirectLCI
Depuis le 1er janvier, gendarmes et policiers ont l'obligation de porter un numéro de matricule pour les identifier. Cette nouvelle mesure a pour but d'éviter d'éventuels abus, en particulier pour le contrôle au faciès. Mais pour les syndicats de police, cela pourrait fragiliser leurs actions.

Plus d'articles