Le projet (fou?) d'un voilier des airs pour rejoindre la Corse

Le projet (fou?) d'un voilier des airs pour rejoindre la Corse

DirectLCI
INVENTION – Stéphane Rousson envisage de traverser la Méditerranée depuis Nice ou Villefranche-sur-Mer pour rejoindre la Corse en pilotant un ballon dirigeable sans moteur. Mais son projet se heurte actuellement aux difficultés administratives

Pour l’heure, le voilier des airs est encore sur terre. Ce drôle de ballon dirigeable en tissu argenté, mesurant 19 mètres de longueur sur 4,80 de largeur, est censé effectuer dans les prochains mois la traversée vers la Corse… sans moteur. Un pari un peu fou lancé par Stéphane Rousson, un Niçois Géo Trouvetou de 45 ans qui travaille depuis plusieurs années sur ce principe de vol théorisé en 1970 par l’ingénieur Didier Costes. 

Baptisé "Aérosail", l’engin qui a été gonflé à l’air pour des raisons de coût vendredi dans le gymnase de Villefranche-sur-Mer, n’a, à première vue rien, d’un voilier. Et pourtant, il en possède les principales caractéristiques… en version aérienne. Notamment parce qu'il embarque l’équivalent du mât (une dérive en mer reliée par une corde) et de la voile (le ballon rempli de 285m3 d’hélium). Le poste de pilotage est plus atypique : il s'agit d'une nacelle accrochée sous le dirigeable.-

"Il y a un blocage"

En théorie, tout baigne. Sauf qu’il va maintenant falloir passer de la théorie à la pratique. Et c’est là qu'il y a comme un courant contraire déplore Stéphane Rousson. "On doit tout valider par des vols d’essai. Mais je n’ai pas les autorisations pour les faire. Ca traîne depuis des semaines. Il y a un blocage quelque part. J’ai pris toutes les précautions de sécurité pourtant et j’ai déjà volé avec cet engin en 2007", peste-t-il.

Dans l’idéal, la campagne d’essai pourrait avoir lieu en mai avant éventuellement la traversée de 200 km envisagée en septembre octobre, vers Calvi. "Je voulais partir de Nice ou Villefranche, mais là maintenant les autorités compétentes me parlent de Fréjus ou Menton. Au lieu de me préparer physiquement, je suis en train de me provoquer un ulcère", lance-t-il en regardant son "aérosail" qui, lui, est fin prêt pour l’aventure.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter